« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

13/12/2018 - 05:04
« Nous sommes engagés pour le développement du Cameroun »
« Nous sommes engagés  pour le développement du Cameroun »

26 mars 2014

Le secrétaire général adjoint du Comité central du RDPC dit pourquoi les militants font corps avec le discours du président national du Rdpc, son excellence Paul Biya.

Monsieur le ministre bonjour et merci et de venir en directe dans le 13h de la Crtv pour nous parler de ce 29ème anniversaire centré sur le thème de l’émergence est-ce que ça ne fait pas déjà entendu ?Grégoire Owona : Peut-être que ça fait déjà entendu, mais je voudrais rappeler que le thème exact c’est « Le Rdpc creuset de la cohésion nationale au service de l’émergence du Cameroun ». Justement il va falloir désormais que nous puissions savoir que la politique doit être au service des camerounais, que la politique ne doit être fait pour la politique donc au service du bien-être des camerounais et c’est pour ça qu’on parle de l’émergence parce que d’abord l’émergence vise le bien-être des uns et des autres c’est un thème qui est pour nous à la fois fédérateur parce qu’il renvoie déjà au fondement même du parti c’est –à-dire l’unité, la solidarité entre les militants, entre les camerounais et la mise en commun d’un certain nombre de choses ; donc toutes nos énergies, toutes nos forces dans la discipline pour justement faire front et servir l’intérêt général d’abord. C’est cela qui est fondamentale aujourd’hui. Nous pensons que le président national, chef de l’Etat l’a si bien rappelé qu’on constate malheureusement qu’on travaille encore beaucoup plus aujourd’hui pour nos égoïsmes alors que l’intérêt national est l’une des choses qui peut nous aider vraiment à aller vers cette émergence. Ça ne peut être du déjà entendu mais la façon dont on aborde les choses doit nous permettre de nous mettre véritablement et définitivement au service.  
Alors vous parlez d’unité, de cohésion ça veut dire que vous avez définitivement surmonté les petites pesanteurs qu’on a pu percevoir notamment après les dernières consultations électorales ?  On ne peut pas dire qu’on a définitivement ou complètement surmonter, mais nous mettons en place tout ce qu’il faut pour qu’on y arrive.
Mais lorsqu’on parle d’égoïsme monsieur le ministre vous citez le président Paul Biya de mémoire, c’est vous qu’en même qui êtes aux affaires ? Oui, c’est nous qui sommes aux affaires, c’est nous qui sommes les plus nombreux, c’est aussi nous qui portons un certain nombre de tares. Je ne peux pas vous renier tout cela en bloc, mais aussi nous qui dénoncer cela pour que nous apprenions davantage conscience et que nous fassions mieux, que nous fassions autrement la politique et nous avancions dans le discours que nous avons accepté, dans le discours que le président Paul Biya a donné.
Mais cela fait 29 ans que vous existez monsieur le ministre Grégoire Owona, pour votre cas particulier, vous êtes un militant de la première heure. Depuis 29 ans vous n’avez pas compris qu’il fallait changer dans le sens du discours du président Paul Biya en tant que militant ?Le Rdpc justement a fait beaucoup d’avancées, je ne vais pas vous ici le bilan, mais il faut peut-être pas voir seulement aujourd’hui, mais il fau aussi voir d’où nous partons, donc je crois que sans vouloir faire un bilan je dois dire que beaucoup de choses ont été faites, beaucoup de choses sont encore entrain d’être faites, mais nous devons améliorer, nous devons aller de l’avant.
D’une échéance à une autre monsieur le ministre Owona, on dit ça va s’améliorer, ça va changer, c’est dire qu’on est dur d’oreilles ou… ?Non ! C’est dans la nature humaine. Nous ne retombons pas sur les mêmes erreurs, nous améliorons.
Mais vous êtes la machine politique du président Paul Biya, comment autour de lui, il a l’impression que les choses ne vont pas ?Mais il a l’impression que les choses ne vont pas, il fait c qu’il est entrain de faire depuis des années, c’est-à-dire qu’il les dénonce, on rectifie, on punit ceux qui ne font pas ce qu’ils doivent faire, on continue, on ne peut pas punir tout le monde pour les mêmes erreurs au même moment, mais plus on trouve des erreurs, plus on trouve des gens à punir ,plus on doit sanctionner ,plus il y a de discipline, plus les choses s’améliorent et c’est ce qui se passe au Cameroun, c’est ce qui se passe au RDPC , les choses vont de mieux en mieux d’une année à l’autre.
Alors monsieur le ministre Grégoire Owona dites le moi en toute sincérité est-ce que les arrières pensées ce 24 mars 2014 ne sont pas ailleurs que dans la fête ?n’est pas par exemple dans l’attente que l’on signale par rapport à la révision de l’équipe gouvernementale ?Ecoutez, moi je vais dire que la révision de l’équipe gouvernementale ne dépend du Rdpc en tant que structure politique, mais c’est une affaire républicaine au centre de laquelle le président de la République se trouve. Donc ça ne devrait pas être la préoccupation du militant Rdpc ou du responsable du Rdpc, puisque vous dites c’est votre préoccupation.
Le secrétaire général a rappelé il n’y a pas longtemps qu’il fallait que les gens se mettent au travail, ça veut dire que les gens ne travaillent pas en attendant que le verdict de cette équipe gouvernementale soit rendue ?Je ne peux pas vous laisser dire en attendant que le verdict soit rendu, pourquoi, parce que un remaniement c’est une affaire républicaine du président de la République, un gouvernement c’est une composition permanente que le président de la République peut faire à tout moment quand il juge utile, quand il juge au moment opportun, mais l’on ne peut pas aller s’asseoir pour dire qu’on attend que le gouvernement soit remanier pour travailler et en position permanente de faire ce qu’il nous a été prescrit.
Alors, cas de figure, peut-être un tout petit peu fictif, le ministre Grégoire Owona, vous êtes en plein meeting et vous apprenez qu’il y a une annonce de remaniement à la radio, vous faites quoi, vous finissez le meeting ou vous allez prioritairement écouter la radio ?Je finis le meeting et je veux m’informer.
Sur votre propre sort ?Mais oui, je suis ministre de la République, c’est un peu normal que je m’informe sur mon sort, c’est un peu normal que je m’intéresse de cela, mais dans tous les cas en citoyen normal s’il y un remaniement tous les citoyens doivent s’en intéresser.
Alors monsieur le ministre, je vous souhaite bien du plaisir et bonne fête en cette occasion du 29ème anniversaire du Rassemblement démocratique di peuple camerounais.Merci !
*Le Secrétaire Général Adjoint du Comité central du Rdpc était l’invité du 13h du poste national de la Crtv.


Articles similaires

14 décembre 2017

Le président de la République a activement  pris part aux travaux du sommet sur le changement climatique dénommé « One Planet Summit », qui s’est tenu dans la capitale française le mardi 12 décembre 2017.

29 novembre 2017

Le président de la République participe au 5ème sommet entre les deux organisations inter-étatiques qu’abrite la capitale ivoirienne les 29 et 30 novembre 2017.

19 mai 2016

Le chef de l’Etat l’a rappelé mardi, à l’ouverture de la conférence économique internationale de Yaoundé (une première !), l’objectif du Cameroun est d’atteindre l’émergence à l’horizon 2035. C’est  « une cause nationale ».

19 mai 2016

Même si le Cameroun mise beaucoup sur les financements étrangers pour booster son économie, les nationaux sont également appelés à participer à cette mouvance.

07 novembre 2014

Le spectacle organisé à l’occasion de la célébration des 32 ans du Renouveau au palais des Congrès a été un grand moment d’hommage à un grand bâtisseur dont le règne rime avec efficience et prospérité.