« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

14/10/2018 - 12:03
Assassinat des militaires et policiers
Assassinat des militaires et policiers
Le silence complice des Ong’s

06 décembre 2017

Malgré les tueries des forces de défense et de sécurité, les organisations nationales et internationales de défense des droits de l’Homme se murent dans un silence assourdissant qui confirme l’existence d’un complot ourdi contre le Cameroun.

Aux yeux de ces organisations, la vie des policiers et militaires camerounais ne vaut certainement pas celle des terroristes. Sinon comment comprendre que depuis que de vaillants soldats et policiers sont atrocement tués dans les deux régions anglophones du pays par des sécessionnistes, ces structures généralement très loquaces, demeurent absolument muettes face à ces drames qui laissent des familles tout entières à jamais orphelines et dans l’émoi. Elles qui ces dernières années, ont ouvertement pris fait et cause pour les terroristes de Boko Haram et des sécessionnistes, en dépit de leurs nombreux crimes, demeurent étrangement muettes.  

 

Malgré ces agressions inhumaines de leurs protégés les sécessionnistes, Amnesty International, Human Rigths Watch et leurs suppôts du Cameroun, confirment par leur attitude, que leur action au Cameroun n’a pour seul but que de brocarder et salir le régime. On s’était déjà en effet étonné que ces Ong’s accusent systématiquement les militaires camerounais qui défendent les populations face aux terroristes de Boko Haram qui les tuent, violent et pillent allégrement. Leur cynisme est plus cruel en ce moment où des familles et le gouvernement pleurent et déplorent la perte de quatre militaires, quatre gendarmes et deux policiers, coupables d’avoir tout simplement voulu préserver la paix et le calme. Les maques sont définitivement tombés et on comprend que cette haine viscérale contre Paul Biya et son régime est telle que tous les moyens sont bons pour les déstabiliser. 

Le chef de l’Etat, Paul Biya, ayant depuis la fin de la semaine dernière décidé de mettre hors d’état de nuire ces terroristes, ces organisations vont certainement retrouver la voix pour dénoncer de supposées exécutions sommaires et exactions des forces de défense et de sécurité camerounaises. Et pourtant et conformément à la nature du régime de Yaoundé, les forces de défense et de sécurité camerounaises ont toujours fait preuve de professionnalisme sur le terrain. Mais comment résonner ou alors neutraliser autrement un adversaire passablement drogué et décidé à verser du sang coûte que coûte ?

 

En attendant la réponse de « Amnésie International » et des autres sur cette attitude équivoque, le Cameroun à l’initiative de son chef, a décidé de prendre ses responsabilités pour ramener la paix et la sérénité au Sud-ouest, au Nord-ouest et dans tout le reste du pays. et comme avec Boko Haram, la riposte sera terrible. La sécurité des hommes et des biens étant sacrée pour le président Paul Biya, il est fort à parier qu’il y aura de la casse ces jours dans les rangs des agresseurs et de leurs « sponsors » qui n’auront d’autre choix que de disparaître ou de se faire éliminer. Il s’agit d’une mission régalienne pour tout Etat qui se respecte. Certains ont d’ailleurs déjà commencé à en faire les frais.  

Claude Mpogué


Réactions

06 décembre 2017

En réponse aux actes terroristes perpétrés par des activistes sécessionnistes, le chef de l’État a prescrit des mesures fortes et urgentes pour le retour à la paix dans ces deux régions.

Articles similaires

27 juin 2018

It is the content of a draft tabled yesterday Tuesday June 26, during a plenary session at the Hemi-cycle in Yaoundé.

06 juin 2018

Members of Parliament in the lower house will round off the 9th legislature in this session, other things equal.

06 juin 2018

‘Southern Cameroonians’ ignored boycott calls and brushed off threats from separatists to attend the ‘listen to the people’ event and condemned separatists’ atrocious acts.

18 avril 2018

Les différents emplois des 10 milliards Fcfa alloués au financement des différentes structures œuvrant pour l’implémentation de la décentralisation ont été rendus publics la semaine dernière par le Premier ministre.

11 avril 2018

Le nouveau secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense chargé de la gendarmerie a reçu le drapeau des mains du Mindef, Joseph Béti Assomo, à la cour d’honneur des écoles et centres d’instruction de la gendarmerie au camp Yeyap Moussa.