« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

16/06/2018 - 08:40
Attaques des forces de défense et de sécurité
Attaques des forces de défense et de sécurité
Force restera à la loi

14 décembre 2017

Les auteurs des attaques contre les militaires et les policiers répondront de leurs actes devant la justice ou seront neutralisés.

Prenant ses responsabilités comme le lui permet la Constitution, le chef de l’Etat a depuis deux semaines, déclaré la guerre à ceux qui s’attaquent aux forces de défense et de sécurité en zone anglophone. Prenant à témoin l’opinion, Paul Biya a pris toutes les mesures nécessaires pour protéger le peuple contre ces individus sans foi ni loi. Malgré les jérémiades et les cris d’orfraie de ceux-là  même qui n’ont jamais condamné les tueries des sécessionnistes car espérant voir le Cameroun à feu et à sang, les militaires et policiers déployés sur le terrain ont depuis réussi à repousser de nombreuses attaques et à neutraliser les sécessionnistes qui ont depuis abandonné le terrain de la politique pour celui de la guérilla. 

 

En attendant le bilan de cette riposte gouvernementale, force est de constater un retour au calme sur le terrain en dépit des attaques sporadiques et lâches planifiées depuis ce pays voisin qui partage une longue frontière terrestre et maritime avec le Cameroun. Le moral des troupes reste bon. La mort de cette dizaine d’hommes en tenue assassinés dans l’exercice de leurs fonctions par des séparatistes radicaux dans les postes frontaliers et ailleurs ne restera pas impunie. Leurs camarades d’arme dont la loyauté envers les institutions de la République est irréprochable, sont déterminés à ramener l’ordre et la sécurité partout au Cameroun.  

 

Ces forces de défense et de sécurité qui ont déjà démontré leur professionnalisme sur d’autres théâtres, sont déterminées à remplir leur mission qui est de préserver la paix, la sécurité et l’intégrité territoriale d’un Cameroun qui restera un et indivisible. En dépit de la barbarie et des attaques lâches dont ils sont régulièrement victimes sur le terrain, les militaires et policiers camerounais, sûrs de leur force et la noblesse de leur mission, savent qu’ils vaincront. C’est cette détermination et ce savoir-faire qui leur ont permis notamment de porter des coups décisifs à la secte Boko Haram, aujourd’hui très affaiblie, malgré quelques soubresauts.

 

Sur le plan du droit, les auteurs de ces actes de barbarie de même que les commanditaires et les financiers tapis dans l’ombre vont tôt au tard répondre de leurs actes devant la justice. Le Cameroun étant un Etat de droit et tout citoyen coupable d’acte de déstabilisation de son pays devra faire face à la justice camerounaise. Y compris ceux-là qui, détenteurs de passeports étrangers, se croient à l’abri ou alors ceux qui se présentent comme des hommes politiques dans la journée mais qui sont des terroristes une fois la nuit tombée. Personne ne passera entre les mailles du filet, car le Cameroun est un Etat de droit et entend le demeurer.        

Claude Mpogué


Articles similaires

14 décembre 2017

Following the Head of State’s declaration recently to fight terrorists disturbing the peace and unity of the country in the Anglophone regions, administrative authorities have taken measures to maintain a cordial relationship between the security forces and the population.