« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

18/01/2018 - 13:49
Cacao
Cacao
Mobilisation pour le haut de gamme

17 août 2017

Amélioration de la qualité, soutien actif aux producteurs et sensibilisation accrue des acteurs sont les mesures gouvernementales devant permettre à cette filière de mieux faire face à la baisse actuelle des cours. Et préparer la relance.

Dépêché sur le terrain par le Premier ministre, chef du gouvernement, le ministre du Commerce s’est rendu du 8 au 11 août derniers dans les régions du Sud, du Centre et du Sud-Ouest, à la rencontre des producteurs. Que ce soit à Ambam, Ebolowa, Lobo, Bokito, Bafia, Kumba, Ikata, Bafia près de Muyuka et Munyenge, Luc Magloire Mbarga Atangana a tenu le langage de la vérité à ses interlocuteurs : la baisse actuelle des cours mondiaux du cacao n’est pas du tout dramatique ; les cours remonteront, car les perspectives de  la filière demeurent absolument bonnes. C’était en présence des autorités administratives et des principaux responsables des organismes des filières que sont : le Fodecc, l’Oncc, le Cicc et les coordonnateurs des projets concernés.

Pour le gouvernement en effet, il n’y a pas lieu de se décourager, car non seulement il compte renforcer l’encadrement technique des producteurs, mais il envisage également les aider à produire plus et surtout mieux. Convaincu du fait qu’un produit de bonne qualité continuera de se vendre et même à des prix très rémunérateurs. A titre d’exemple, tandis que d’autres pays producteurs détiennent des stocks invendus de la campagne écoulée, le Cameroun a réussi à écouler toute sa production grâce à la qualité de sa production et une politique commerciale très offensive. D’où l’exigence de la qualité qui assurera durablement des débouchés au cacao camerounais. Des chocolatiers japonais et espagnols sont d’ores et déjà venus solliciter ce cacao haut de gamme auprès du Cameroun. Le 14 août 2017, c’était au tour d’une délégation de la Fédération française de chocolatiers et confiseurs, de venir exprimer au ministre du Commerce, son désir de s’approvisionner en produit de qualité au Cameroun dont le cacao de l’avis des experts, contient un arôme unique. Ils sont d’ailleurs prêts à y mettre le prix, en achetant ce cacao à plus de 2500 Fcfa le kg et en transformant au moins 40% de la production sur place, au lieu que l’essentiel de la production ne continue d’être exporté en fèves comme cela se passe actuellement.

Et pour parvenir à cette qualité tant recherchée, le ministre du Commerce a rétrocédé des magasins de stockage construits par le Projet d’Assainissement de la Commercialisation interne du Cacao et du café (Pa3c) aux producteurs d’Ambam, de Lobo et de Bokito. 1800 fours de séchage du Projet de réhabilitation des fours de séchage à cacao (Prsc), ont également été remis aux producteurs du Sud-Ouest et du Moungo où la forte pluviométrie empêche souvent de sécher le cacao au soleil comme partout ailleurs. Le périple du Mincommerce lui a également permis de visiter les radios communautaires partenaires du Système d’information des filières cacao et café (Sif) à Ebolowa, Bafia et Kumba. Ces dernières sont chargées d’informer quotidiennement les producteurs sur les prix de vente des produits et sur toute l’actualité de ces filières. A chaque étape, les bénéficiaires ont vivement exprimé leur gratitude au gouvernement pour toute cette sollicitude constante et cet engagement des pouvoirs publics à les soutenir pour préparer les conditions idoines d’une relance qui se profile à l’horizon. Ils se sont également engagés à ne pas baisser les bras.   

Claude Mpogué


Articles similaires

07 janvier 2015

Avec la sanction des indisciplinés, la création de nouveaux organes de base, la formation et la sensibilisation des élus et des cadres du parti, le renouvellement du sommier par le placement des cartes, le Rdpc aura plus que jamais en 2014, centré son action sur le renforcement de l’encadrement des militants.

08 octobre 2014

C’est le nombre de tonnes de ciment qui seront consommés au Cameroun en 2014. Soit une augmentation de 8% par rapport à 2013.

08 octobre 2014

Le plan de relance des filières cacao et café qui récemment a été validé et adopté à Yaoundé suscite beaucoup d’espoirs dans ces filières qui ont occupé jusqu’au années 80, une place de choix dans l’économie camerounaise.

02 juillet 2014

In a bid to ease the task for transporters who began crying foul against the increase of fuel prices that took effect July 1, 2014, government has reduced the flat rate tax commonly called “l’impot libératoire” by 50 %.

02 juillet 2014

C’est la principale résolution des réunions de concertation tenues le mardi 1er juillet 2014 entre le ministre du Commerce et les responsables des filières des produits de consommation de masse.

La Campagne Electorale

Spécial 20 Ans de L'Action

Unes du Journal L'Action

L'Action 912
L'Action 946
L'Action 967
L'Action 882
L'Action 1137

Abonnement Journal L'Action

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!