« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

15/12/2018 - 13:44
Corps à corps
Corps à corps

03 septembre 2018

Même les Camerounais de très mauvaise foi doivent reconnaître une grande qualité à leur Président.

Paul Biya a le sens du devoir et une très haute idée de sa responsabilité à la tête de l’Etat. Avec tout le respect qu’il doit aux électeurs et sans se laisser impressionner par l’activité débordante – aussi bien médiatique que sur le terrain – de ses adversaires, il assume d’abord ses responsabilités de chef d’Etat. Alors que la précampagne bat déjà son plein, il n’a pas hésité une seule seconde à se rendre en Chine pour défendre les intérêts du Cameroun au cours du Forum Chine-Afrique prévu à Pékin du 3 au 4 septembre 2018.

 

Pour autant, avant de s’envoler pour la Chine, le candidat a signé des textes organisant sa campagne. Le plus important de ces textes est la circulaire n°2 relative à l’organisation de la campagne électorale du Rdpc pour l’élection présidentielle du 7 octobre prochain.

En 14 pages, Paul Biya définit la démarche, à la fois citoyenne et républicaine, les enjeux de l’élection, la stratégie, les axes et les structures de sa campagne. D’emblée, il prévient : « notre campagne est placée sous le triple signe de la préservation de la paix et des acquis démocratiques, du renforcement du vivre-ensemble et de la poursuite de l’effort de développement de notre pays ». Même lorsqu’il décline les grandes lignes des propositions « pertinentes et innovantes » qu’il soumettra aux électeurs, ce sont presque les mêmes concepts et notions qui reviennent : « maintien de la paix, sauvegarde de l’unité nationale et de l’intégrité de territoire ».

 

Après ces dispositions liminaires, le président-candidat décline les principes directeurs de sa stratégie de campagne. Ils tiennent en un triptyque : inclusion, engagement, porte à porte. L’inclusion consiste à associer tous les partisans et les soutiens du Rdpc mais aussi ceux des partis alliés et des associations. Aux uns et aux autres, Paul Biya recommande ouverture, rassemblement et un engagement « sans état d’âme ».

 

Le critère le plus déterminant de cette stratégie de campagne c’est le porte-à-porte. Paul Biya demande à tous ceux qui vont battre campagne pour lui d’aller à la « rencontre des électeurs là où ils se trouvent, de groupement en groupement, de village en village, de quartier en quartier, de bloc en bloc, voire de maison en maison ». Pour être plus clair, le candidat du Rdpc prescrit le corps-à-corps-sans violence ni agressivité- avec les électeurs pour les convaincre de ce qu’il est le « seul à porter les espoirs d’un Cameroun émergent ».Les structures de campagne découlent naturellement de cette stratégie de très grande proximité. A l’intérieur du pays et du bas vers le haut, il y a l’équipe de campagne de porte à porte au niveau des comités de base et des cellules, le comité local d’animation de la campagne dans le ressort de la sous-section, la Commission communale de coordination de la campagne au niveau de la section, la Commission départementale de coordination et la Commission régionale de coordination. Toutes ces structures sont placées sous la supervision d’un Comité national de supervision de la campagne présidée par le Secrétaire général du Comité central. 

 

Comme on peut le constater, le candidat du Rdpc a choisi une campagne sobre mais efficace, une campagne au plus près des populations et des électeurs, ponctuée par des contacts directs et des actions de terrain et non des grands meetings. La structuration est conforme aux textes et à l’organisation du Parti sur le terrain. Elle s’appuie sur des ressources humaines qui ont déjà fait leurs preuves. On y retrouve toutes générations de militants, des vétérans chevronnés aux jeunes enthousiastes, dans un mélange et un brassage transgénérationnels reflétant la cohérence et la cohésion voulues par le candidat. L’une des missions d’une campagne c’est aussi d’assurer la … transmission des expériences et des connaissances entre différentes générations de militants. 

 

Pour terminer sa circulaire, Paul Biya, soucieux du moindre détail, donne des conseils et des recommandations pratiques : éviter les provocations, l’intoxication et la désinformation, assurer une bonne et saine gestion des fonds alloués à la campagne, veiller à la bonne distribution des gadgets en évitant les frustrations, rester vigilants…

 

Et pour conclure, cette très belle phrase, qui résume et illustre l’état d’esprit, le fair-play, la tolérance du candidat : « faites preuve de grandeur d’âme en toutes circonstances mais ne laissez aucun mensonge prospérer sur votre candidat ». Cette recommandation s’adresse certes aux militants du Rdpc et à ceux des  partis alliés, mais aussi aux partis de l’opposition. Si tous les acteurs font preuve de grandeur d’âme au cours de ce scrutin, les Camerounais auront droit à un grand moment de démocratie avant, pendant et après le 7 octobre. 


Articles similaires

12 décembre 2018

Décidément ils n’ont rien compris et ils ne veulent rien comprendre! 

05 décembre 2018

Cette journée du vendredi 30 novembre 2018 s’annonçait comme une journée particulière sur tous les plans.

15 novembre 2018

Depuis une semaine les flonflons, les fumigènes et les youyous de la fête se sont évanouis dans la nuit du temps qui passe inexorablement.

07 novembre 2018

Du samedi 6 novembre 1982 à ce mardi 6 novembre 2018, 36 ans se sont écoulés, 13140 jours sont passés et Paul Biya a prêté serment pour la huitième fois devant le peuple camerounais. 

01 novembre 2018

Paul Biya, le vainqueur proclamé de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018, prêtera serment le 6 novembre prochain devant les institutions prévues à cet effet par la Loi et la Nation toute entière.