« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

18/01/2018 - 11:47
L'Année 2010 de Paul Biya - Francophonie : Redéploiement total
Francophonie
Francophonie - Redéploiement total
Serge Williams Fotso

La tenue du 13ème sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) du 22 au 24 octobre derniers à Montreux en Suisse a été l’occasion d’un repositionnement de  l’organisation qui entend davantage peser sur la marche du monde.

La Confédération helvétique qui avait l’honneur cette année d’accueillir le sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie deux ans après celui de Bucarest en Roumanie en 2008, n’avait certainement pas mesuré l’ampleur et surtout le tournant décisif qui serait  pris par l’organisation sur ses terres. Car en venant participer à cette grand messe des pays qui ont en partage le français, les chefs d’Etats et de gouvernements des 70 Etats membres et observateurs de l’Oif, les délégués et les invités ont décidé de donner un second souffle à l’organisation qui selon de nombreux observateurs, a fait ces dernières années, montre de trop de discrétion au moment même où d’autres organisations régionales ou internationales n’hésitaient pas à monter au créneau pour défendre les valeurs universelles que sont : la paix, la démocratie, les droits de l’Homme dans le monde.

Le Président Paul Biya et la première Dame Chantal Biya du Cameroun et une importante délégation gouvernementale ont activement pris part à ces assises annoncées comme décisives pour cette organisation qui  souffle sur sa quarantième bougie en cette année 2010. L’âge de la maturité. Il ne pouvait d’ailleurs en être autrement, au vu des nombreuses menaces qui pèsent ces dernières années sur la stabilité, l’évolution et le développement du monde et des nombreux défis qui par conséquent, interpellent cette organisation de 220 millions d’âmes réparties à travers les cinq continents dont 96,2 en Afrique.
 Eu égard à ses missions qui consistent entre autres en la promotion de la paix, de la démocratie et des droits de l’Homme, le développement de la coopération au service du développement durable et de la solidarité, l’Oif dont l’ancien Président sénégalais Abdou Diouf, préside aux destinées depuis 2003, se devait de booster ses politiques et ses mécanismes d’appui et d’intervention. Le mandat de 4 ans du secrétaire général, Abdou Diouf,  réélu le 29 septembre 2006, étant arrivé à son terme, l’important point de l’élection du Sg venait également s’ajouter à un agenda suffisamment étoffé des travaux.  Le thème : « Défis et vision d’avenir » retenu pour ces assises de Montreux était déjà suffisamment évocateur.

En prenant la parole, le Président Biya est revenu sur le constat selon lequel l’Oif n’arrive pas à freiner efficacement le recul de la langue française dans le monde. Tout en appelant au respect du multilinguisme et du multiculturalisme, le chef de l’Etat camerounais a plaidé pour le maintien de la représentativité du français dans le concert des nations. Revenant sur la récente crise économique qui a mis à mal les économies de nombreux pays dont ceux de la Francophonie et la crise alimentaire qui a secoué de nombreux pays en début 2008, il en appelle aux changements de mentalités et d’approches pour mieux juguler les crises analogues dans l’avenir en promouvant sans faille le développement d’une agriculture tout en respectant l’environnement et la biodiversité. Le développement durable en somme. Après avoir mentionné toutes les initiatives prises par le Cameroun ces dernières années dans ce sens, Paul Biya en s’appuyant sur le séisme qui a ravagé Haïti le 12 janvier 2010, a plaidé pour la création au sein de l’Oif d’un Fonds de solidarité d’urgence pour faire plus efficacement face aux catastrophes et crises dans les pays membres.

De nombreux autres leaders dont Nicolas Sarkozy de la France, de la Présidente de la Confédération helvétique et de nombreuses organisations ont également pris la parole pour appeler à l’accroissement de la coopération pour la lutte contre les menaces et les pandémies. A l’instar du terrorisme qui est désormais une préoccupation transversale et du Sida qui ravage les populations. Un plaidoyer a également émergé pour une meilleure représentation de l’Afrique au Conseil de sécurité de l’Onu et pour plus de visibilité et d’efficacité de l’Oif sur le théâtre des événements auxquels ses membres font face. Bref de l’avis de tous, l’Organisation internationale de la Francophonie doit dorénavant être un acteur de choix de la gouvernance mondiale. Abdou Diouf a été réélu pour un mandat de 4 ans et Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo abritera en 2012, la 14ème édition du sommet de la Francophonie.

Redéploiement total

La Campagne Electorale

Spécial 20 Ans de L'Action

Unes du Journal L'Action

L'Action 1039
L'ACTION n° 776
L'Action 879
L'Action 942
L'Action 1045

Abonnement Journal L'Action

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!