« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

17/01/2019 - 23:24
Kyé-Ossi
Kyé-Ossi
L’appel au resserrement des rangs

27 septembre 2017

En visite politique dans le département de la Vallée du Ntem, le secrétaire général du Comité central du Rdpc a également demandé aux militants d’éviter de perdre la moindre once de terrain.

Le crachin qui arrose la dernière-née des villes de la vallée du Ntem en cette mi-journée du samedi 23 septembre 2017, n’a pas du tout douché l’enthousiasme des militantes et militants des sections Oj, Of et Rdpc de la Vallée du Ntem 4. A côté des groupes de danse, des jeunes vêtus aux couleurs nationales (vert-rouge-jaune) donnent également de la voix. En face de la tribune principale où Jean Nkuété vient de rejoindre le gratin politique, administratif et traditionnel du département, les 100 000 âmes que compte la ville-frontière (avec le Gabon et la Guinée équatoriale) sont valablement représentées. Sur les pancartes, on peut reconnaître certaines communautés : Bamoun, Oyili Eding de la Lékié, Bassa Mpo’o, Anglophone, Menoua, etc. L’une d’entre elles a tenu à souhaiter, en sa langue, un « To’o Dohn Dohn » au Vice-premier ministre, secrétaire général du Comité central.

« Merci pour cette visite dans la plus jeune et la plus petite des sections Rdpc de la Vallée du Ntem », dira le président Antoine Bikoro Alo’o, dont la section, née en 2007, rêve, forte de ses victoires électorales éclatantes, d’une visite prochaine du Président national du Rdpc, « car il ne reste plus que lui, après la visite de Monsieur le secrétaire général du Comité central ».Le sénateur Samuel Obam Assam viendra d’ailleurs le conforter dans cette position, lui qui pense que « la Vallée du Ntem est la chambre à coucher du président Paul Biya ». Petit bémol pour le chef de la délégation permanente département du Comité central du Rdpc pour la Vallée du Ntem : la vie du Rdpc ici n’est pas un long fleuve tranquille. « Ce ne sont certes pas des affrontements, mais il y a tout de même des frottements », reconnaît-il avec élégance. Des frottements qui, perçus comme de la contradiction, devraient contribuer à rendre le département plus fort.


La surprise du chef

Pour les militants de Kyé-Ossi, la bataille lors des prochaines échéances, comme les précédentes, sera gagnée, c’est une certitude. Seulement, il faut que la victoire soit plus éclatante, plus rassurante, souhaitent-ils. Raison pour laquelle, surprise, au secrétaire général du Comité central, commandant des troupes de l’armée militante de Paul Biya, ils offrent une statue représentant un grand guerrier armé jusqu’aux dents.

Et Pr. Jacques Fame Ndongo d’en profiter pour solliciter l’observation d’une minute de silence en l’honneur de l’un des soldats de cette armée, Delphine Medjo, membre du Bureau politique, décédée il y a un peu plus d’un an. Le chef de la délégation permanente régionale enchaine en démontrant, chiffres à l’appui, comment « Kyé-Ossi est un authentique compagnon du Renouveau national (…) Ici, quand le Rdpc passe, l’opposition trépasse », affirme le membre du Bureau politique du Rdpc, avant de remercier le Sg pour être venu à Kyé-Ossi « fidéliser l’électorat acquis, persuader l’électorat flottant et convaincre l’électorat hostile ».

C’est dans un tonnerre d’applaudissements que le secrétaire général du Comité central prend la parole. Après avoir salué l’initiative de la délégation permanente régionale, Jean Nkuété « souscrit entièrement aux décisions et résolutions prises lors de la séance de travail du 8 septembre 2017, dans la perspective de la redynamisation des activités des sections Rdpc de la Vallée du Ntem ». Il poursuit en exhortant les uns et les autres à « tout mettre en œuvre pour toujours éviter les conflits entre les responsables à tous les niveaux. (…) Le Rdpc se doit de donner l’exemple de la discipline, de la solidarité et de l’esprit de groupe ». Pour le patron de l’administration du Rdpc, les militants doivent se tenir prêts, car ne connaissant ni le jour, l’heure, les prérogatives de l’organisation des élections revenant exclusivement à l’Etat et ses démembrements. Une motion et une marche de soutien ont clôturé le meeting. 

Serge Williams Fotso, envoyé spécial


Articles similaires

16 janvier 2019

Amongst the many things the Cameroon People’s Democratic Movement has on its to-do list, is readying the terrain for the legislative and municipal elections slated to hold this year.

As the ruling party, the CPDM shone by its achievements in 2018, the most glaring being the overwhelming victory of its candidate Paul Biya at the presidential elections. It didn’t take a day’s work for such an outcome. In fact, the Party invested adequate time and resources to galvanise its militants towards a favourable ending. In the congratulatory speech read by Jean Nkuété, Secretary General of the Central Committee when the results of the elections were proclaimed by the Constitutional Council, he acknowledged the unalloyed support of the militants, the commitment to see the goals set by the Party attained as reasons for the victory the Party was recording. It was in this light that he beckoned militants to remain loyal and unswerving in lending their support to the Head of State in his quest to consolidate peace and unity and foster the growth of the nation.
It is in the same spirit that the Party’s hierarchy has begun laying ground work for the twin elections expected this year. The maturity of Cameroonians during the October 7 elections as saluted by many observers is telling of the growing interest the population is showing in this regard. This explains why the CPDM is setting out early on the journey, tending an ear to its militants and meting out advice on the animation of the Party in the grassroots. Cognizant of the stakes this year, the Party is ready as always to cede to Elecam’s call to attain 10million registered voters by massively sensitizing its militants on the field. 
Thanks to the various statutory meetings to be held by the sections and subsections as provided for by the Basic Texts of the Party, the hierarchy is intent on making everyone of them count. So far, many sections have been meeting to draw their roadmaps for the year, bearing in mind that the terrain is not as smooth with several political parties seeking places at the National Assembly and in the various councils. According to Jean Nkuété, in renewing their confidence in Paul Biya, Cameroonians are expecting him to manage the affairs of the state in a manner that would favour the common man. This is thus a call for militants to contribute each in their capacities in accomplishing the tasks set to keep the coals of the party alive, for as the SG said, during the National President’s new mandate, the CPDM ought to be better Paul Biya’s most sure rear guard.
16 janvier 2019

C’est par un déploiement sans pareil et une activité permanente sur le terrain que le Parti entend apporter le soutien le plus sûr du Président en 2019.

07 novembre 2018

Le secrétaire général adjoint du Comité central du Rdpc, le Dr Hamadjoda Adjoudji s’est éteint à l’hôpital américain de Neuilly en France, des suites de maladie.

14 août 2018

C’était au cours d’une réunion organisée par le Bureau national de l’Organisation des femmes du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Ofrdpc), le 13 août 2018, au siège du Comité central.

18 juillet 2018

Après la convocation du corps électoral la semaine dernière, le bon militant du Rdpc doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour  assurer la victoire de son candidat.