« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

19/07/2019 - 12:02
La diaspora se mobilise

05 octobre 2011

L‘arrivée de l’intégralité du matériel électoral- les urnes sont attendues au courant de la semaine, a fini par rassurer tout le monde.  A Paris, le vote se fera dans l’objectivité, la paix et la sérénité.

Jeudi, 29 septembre 2011. 73, rue d’Auteuil- l’adresse de l’ambassade du Cameroun-. Le niveau du mercure ne trompe personne. L’après-midi semble vouée à la détente. Le soleil est au beau fixe. C’est dans cet environnement propice à la bonne humeur et à la convivialité que s’est faite la réception des cartons contenant le matériel électoral d’Elecam, en provenance de Yaoundé. Il s’agit entre autre des bulletins de vote de chaque candidat, des procès verbaux de dépouillement, des feuilles de pointage, des paquets d’encreur avec l’encre indélébile, la liste électorale, des calculatrices, des enveloppes appropriées et des fournitures de bureau.L’émotion et le soulagement se lisaient sur tous les visages. Tout le personnel de la commission locale de vote, avec en bonne place, son président le Pr. Antoine Wongo Ahanda, ainsi que quelques responsables de l’ambassade du Cameroun, assistaient à l’ouverture de ces importants cartons. Juste après S.E.M. Mbella Mbella, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Cameroun en France, a reçu  sa carte d’électeur, devant la grande assemblée des diplomates en poste à Paris. Grâce à elle il pourra accomplir son devoir citoyen, le 09 octobre 2011 dans le bureau de vote où il est inscrit.

Au total, 1528 électeurs à Paris, répartis dans 4 bureaux de vote et à Marseille, 250 électeurs pour 1 bureau de vote pourront accomplir leur devoir citoyen.

A Paris, il faut le reconnaître, l’élection présidentielle se prépare avec un certain entrain et une réelle sérénité. En fait, c’est depuis dimanche 25 septembre 2011, que le coup d’envoi est donné, avec le lancement de la campagne électorale en France. L’événement, a eu pour cadre, la grande salle des fêtes de l’ambassade du Cameroun, avec pour maîtres de cérémonies, l’ambassadeur  Mbella Mbella, assisté pour la circonstance du Pr. Antoine Wongo Ahanda et  en présence aussi naturellement d’un public venu nombreux, estimé à 500 personnes.Les deux hauts responsables ont présenté à l’assistance, l’environnement juridique et politique dans lequel se déroule cet important scrutin et la situation particulière de la France. On a aussi pu suivre de la bouche même du représentant d’Elecam à Paris, la lecture intégrale de la liste des 23 candidats, et, des partis politiques dont ils sont les portes-flambeau. Des échanges vraiment animés, au cours desquels, 5 représentants parisiens des candidats à l’élection présidentielle – Rdpc, Sdf, Udc, Ufp et MP-, ont pris la parole, pour se féliciter du bon déroulement du processus électoral et de l’approche imminente de son épilogue. Ils ont salué, la survenance de la loi sur le vote des camerounais établis à l’étranger, qui venait en quelque sorte combler l’une de leurs plus pressantes doléances adressées au président de la République.

A chaque fois , l’ambassadeur Mbella Mbella, a insisté sur le sens de la responsabilité citoyenne des uns et des autres, face aux contraintes liées à la défense de l’image du Cameroun. Il a repris à son compte pour la bonne gouverne de toutes et de tous, l’appel du chef de l’Etat relatif à l’objectivité, la paix et la sérénité qui doivent sous-tendre toutes les opérations liées au scrutin du 09 octobre 2011, le tout devant se refléter sur un bon taux de participation.

S. Onana, C

Articles similaires

03 juillet 2019

C’est la position unanime qui se dégage au sein de l’opinion publique nationale, après les tentatives d’assaut perpétrés par des Camerounais se réclamant d’une « Brigade anti-sardinards », la semaine dernière dans la principale ville suisse.

13 mars 2019

Ahead of planned CPDM regional seminars, it is difficult not to think of the importance of these trainings meant for militants at a time when their commitment to the party is tested by the current situation.

16 janvier 2019

Amongst the many things the Cameroon People’s Democratic Movement has on its to-do list, is readying the terrain for the legislative and municipal elections slated to hold this year.

As the ruling party, the CPDM shone by its achievements in 2018, the most glaring being the overwhelming victory of its candidate Paul Biya at the presidential elections. It didn’t take a day’s work for such an outcome. In fact, the Party invested adequate time and resources to galvanise its militants towards a favourable ending. In the congratulatory speech read by Jean Nkuété, Secretary General of the Central Committee when the results of the elections were proclaimed by the Constitutional Council, he acknowledged the unalloyed support of the militants, the commitment to see the goals set by the Party attained as reasons for the victory the Party was recording. It was in this light that he beckoned militants to remain loyal and unswerving in lending their support to the Head of State in his quest to consolidate peace and unity and foster the growth of the nation.
It is in the same spirit that the Party’s hierarchy has begun laying ground work for the twin elections expected this year. The maturity of Cameroonians during the October 7 elections as saluted by many observers is telling of the growing interest the population is showing in this regard. This explains why the CPDM is setting out early on the journey, tending an ear to its militants and meting out advice on the animation of the Party in the grassroots. Cognizant of the stakes this year, the Party is ready as always to cede to Elecam’s call to attain 10million registered voters by massively sensitizing its militants on the field. 
Thanks to the various statutory meetings to be held by the sections and subsections as provided for by the Basic Texts of the Party, the hierarchy is intent on making everyone of them count. So far, many sections have been meeting to draw their roadmaps for the year, bearing in mind that the terrain is not as smooth with several political parties seeking places at the National Assembly and in the various councils. According to Jean Nkuété, in renewing their confidence in Paul Biya, Cameroonians are expecting him to manage the affairs of the state in a manner that would favour the common man. This is thus a call for militants to contribute each in their capacities in accomplishing the tasks set to keep the coals of the party alive, for as the SG said, during the National President’s new mandate, the CPDM ought to be better Paul Biya’s most sure rear guard.
16 janvier 2019

C’est par un déploiement sans pareil et une activité permanente sur le terrain que le Parti entend apporter le soutien le plus sûr du Président en 2019.

07 novembre 2018

Le secrétaire général adjoint du Comité central du Rdpc, le Dr Hamadjoda Adjoudji s’est éteint à l’hôpital américain de Neuilly en France, des suites de maladie.