« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

16/02/2019 - 13:32
La force de l’expérience

24 septembre 2018

Comme il fallait s’y attendre, à peine lancée, la campagne électorale en vue de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 se focalise résolument sur les thèmes de l’âge, de l’ancienneté ou de l’expérience des candidats.

En choisissant comme slogan de sa campagne «  la force de l’expérience », Paul Biya donne davantage du grain à moudre et de la matière aussi bien à ses adversaires qu’aux observateurs et autres analystes politiques. Ce slogan, décliné sur l’ensemble des gadgets, et repris au cours des 300 meetings organisés par les équipes de campagne du RDPC dès le premier jour, semble déjà structurer le débat.

 

Autant Paul BIYA, l’auteur du slogan, assume son statut de vétéran de la scène politique camerounaise, autant ses adversaires, conscients de leurs lacunes dans ce domaine, cherchent paradoxalement à  se justifier et à prouver leur... expérience. Maurice KAMTO, Joshua OSIH ont donc passé beaucoup de temps à vouloir convaincre les électeurs que sept ans comme ministre ou membre de la commission des finances à l’assemblée nationale constituent des faits d’armes suffisants pour conférer un statut de présidentiable. Les électeurs trancheront. En attendant, il faut savourer cette ironie qui pousse des candidats à revendiquer comme avantage le principal argument qu’ils avaient préparé comme le handicap essentiel de leur adversaire!

 

De la même manière, les mêmes qui sillonnent le Cameroun depuis plusieurs mois ne semblent pas être contents que le candidat du RDPC leur ait laissé provisoirement le terrain. À travers leurs commentaires pleins de dépit sur le «  candidat invisible », ils donnent l’impression de regretter son absence momentanée. Or lui au moins il délègue et il fait confiance à ses camarades et collaborateurs. En effet, il est bel et bien visible et présent sur le terrain à travers les structures de campagne mises sur pied par le Parti. En tout cas ils ne perdent rien à attendre sa première sortie officielle. Et ils verront de leurs yeux le déferlement de la vague: quand Paul BIYA fera sa première apparition publique, la campagne prendra une toute autre tournure. Même ses adversaires le savent et attendent cet événement afin d’y puiser quelques arguments pour la suite...puisqu’ils semblent calquer leur stratégie sur la sienne. Encore faut-il qu’ils tiennent le rythme et la cadence.

 

Puisque le slogan à la mode est « la force de l’expérience », rappelons que le journal L’Action, né en 1992 dans l’effervescence de l’élection présidentielle de cette année-là, en est à sa 5e campagne pour le choix du Président de la République. C’est une expérience non négligeable. À chaque scrutin nous avons essayé d’innover dans le traitement de l’information et surtout la promotion de la candidature du président Paul Biya. Nous avons parfois revu notre périodicité, passant ainsi d’hebdomadaire à quotidien en fonction des circonstances. Cette année, nous avons décidé de vous proposer de vous tenir compagnie trois fois par semaine : le lundi, le mercredi et le vendredi.

 

 Notre objectif est de rendre fidèlement compte des activités des équipes de communication du RDPC sur le terrain et des efforts déployés pour la réélection de Paul BIYA. Au-delà de cet objectif professionnel et politique, notre tâche consiste également à documenter ce grand moment de la vie nationale. Tel est l’engagement que nous prenons vis à vis de nos lecteurs qui sont également des électeurs. Et comme Paul Biya, nous comptons sur la « force de (notre) expérience » pour relever ce défi.

Christophe MIEN ZOK

Articles similaires

13 février 2019

Au moment d’écrire ces lignes, les doigts hésitent sur le clavier à la recherche à la fois de l’idée générale de ce texte et des mots justes pour l’exprimer.

06 février 2019

Il fallait s’y attendre: les réactions hystériques et enflammées de l’opinion publique et des bien pensants suite aux propos maladroits sur la SHOAH de Me Jean de Dieu MOMO, leader du PADDEC, accessoirement ministre délégué auprès du ministre de la justice garde des sceaux, sur le plateau de l’émission Actualités Hebdo dimanche dernier continuent de faire couler encre et salive. 

30 janvier 2019

Et voilà où mènent le fanatisme, le messianisme, le populisme et l’obscurantisme politiques lorsqu’on les confond avec le charisme ou le leadership.

23 janvier 2019

Au Cameroun les années se suivent et se ressemblent. Dès la mi-janvier, les fêtards compulsifs de la fin d’année, telles des cigales de la fable, commencent à se plaindre d’un mal aussi mystérieux qu’insaisissable: la janviose. 

10 janvier 2019

S’il y a un verbe que les Camerounais aiment conjuguer à tous les temps, c’est sans doute le verbe attendre.