« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

15/02/2018 - 12:23
Résolution de politique générale

20 septembre 2011

Le  Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) réuni en Congrès Ordinaire, au Palais des Congrès de Yaoundé, les 15 et 16 septembre 2011,

APRES AVOIR PRIS CONNAISSANCE, dans l’enthousiasme et la ferveur, de l’important discours d’ouverture et de politique générale de Son Excellence Paul BIYA, Président National du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais,  Président de la République, Chef de l’Etat, discours dans lequel celui – ci énonce les orientations de la Nouvelle Dynamique du RDPC ;

 S’INSPIRANT du rapport de Monsieur le Secrétaire Général  du Comité Central sur le fonctionnement du Parti et des divers rapports des Secrétaires du Secrétariat du Comité Central, des Présidentes des Bureaux nationaux de l’OFRDPC et de l’OJRDPC ainsi que de ceux des Présidents de section à travers leurs représentants par région ;  RAPPELANT que le Congrès définit l’orientation politique, économique, sociale et culturelle ainsi que le cadre général de l’action du Parti, conformément à l’article 18 des Statuts du RDPC ;CONSIDERANT les options fondamentales et originelles du Renouveau, bâties notamment sur la rigueur dans la gestion, la moralisation des comportements, la libéralisation de la vie politique et économique, la démocratisation et l’intégration nationale ;CONSIDERANT la situation générale du Cameroun caractérisée : - au plan politique, par une démocratie apaisée, axée sur les valeurs de paix et de tolérance, fondée sur des élections libres, transparentes et crédibles et conduites par Elections Cameroon (ELECAM), organe indépendant ;
- au plan économique, par une relance progressive de l’économie camerounaise, grâce au maintien des grands équilibres macroéconomiques et par la mise en œuvre de la « Vision 2035 », matérialisée par le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE), et cela, en dépit d’une conjoncture économique internationale instable marquée par une crise économique et financière persistante ;
- au plan social, par la poursuite d’une politique de justice sociale à travers le renforcement de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, et plus spécifiquement grâce aux mesures visant l’atteinte, à l’horizon 2015, des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD); 
- au plan diplomatique, par le rayonnement et la présence multiforme du Cameroun comme acteur majeur de la scène sous-régionale, régionale et mondiale, dans un environnement marqué par la recomposition accélérée des grands équilibres géostratégiques et géopolitiques ; CONSIDERANT les résolutions adoptées à l’issue du 2ème  Congrès Ordinaire du RDPC, en particulier celles donnant mandat au Président National pour conduire les réformes relatives au fonctionnement du Parti et de l’amorce d’une modernisation concrète de celui-ci, notamment par la promotion du militantisme de proximité, l’écoute attentive des problèmes concrets des populations, l’édification du sommier politique du parti et l’accroissement des organes et des structures ;CONSIDERANT les victoires éclatantes aux différentes consultations électorales (présidentielles, législatives et municipales), marquées par une consolidation constante de la position de notre parti sur l’échiquier politique national ;
CONSIDERANT que pour remplir sa mission, le Parti doit, aujourd’hui et demain comme hier :maintenir son unité et sa cohésion ;porter une attention soutenue aux problèmes des populations et les aider à les résoudre ;améliorer son organisation, ses structures et ses méthodes de fonctionnement ;éduquer et former ses militants ;promouvoir la démocratie et la tolérance à tous les échelons de la société ;rester un parti de rassemblement de toutes les Camerounaises et de tous les Camerounais ;
CONSIDERANT les actions menées par le Gouvernement pour la promotion des droits de l’homme, la liberté d’expression, la modernisation de la justice et le renforcement de l’Etat de droit ;CONSIDERANT que face à la tendance à la marginalisation du continent Africain dans le contexte actuel de mondialisation, la Déclaration de Yaoundé adoptée à l’occasion de la Conférence Africa 21 initiée par le Président National, a apporté des pistes de solution qu’il convient d’approfondir et de s’approprier, 
LE CONGRES ADOPTE LES RESOLUTIONS CI-APRES :
RESOLUTION N°1 :
 Sur la vie et l’avenir du RDPC, le Congrès : 
exhorte les organes centraux du Parti à prendre des mesures appropriées pour poursuivre sa modernisation, renforcer son fonctionnement et s’adapter au nouvel environnement de compétitions démocratiques libres et transparentes:   A cet effet, il s’agira :d’appliquer les résolutions des présentes assises ;de maintenir le RDPC au firmament de la politique camerounaise et  de consolider sa place de Parti leader et de Parti citoyen toujours à l’écoute des populations ;de doter le Parti  d’un siège définitif et de moderniser progressivement les maisons du Parti dans les Régions;de diffuser et de favoriser l’assimilation par la base des Statuts, du Règlement Intérieur, de la Charte Politique du RDPC et de ses autres documents ;d’accélérer la création de « l’Académie » du RDPC et de multiplier l’organisation des cycles de formation idéologique et politique des cadres du Parti ;d’harmoniser, à travers des plateformes, les relations entre le Parti, les associations de la société civile et les mouvements de jeunes ;de  renforcer les liens d’amitié, de coopération et d’échanges  avec les partis alliés et amis et de revivifier, en cas de besoin, les accords de partenariats passés avec eux ;d’élaborer une stratégie de communication plus agressive et soutenue qui atteindrait tous les Camerounais à l’intérieur du pays et à l’étranger, notamment par le recours aux technologies de l’information et de la communication (TIC) ;d’initier une réflexion profonde sur l’autofinancement du Parti et d’instaurer des mécanismes de financement concrets et efficaces ;de respecter la légalité du Parti, notamment les dispositions relatives à la tutelle exercée par le RDPC sur les Organisations Spécialisées ;d’engager des actions d’encadrement et de guidance de notre jeunesse et des autres couches sociales actives ;d’initier des clubs de réflexion multisectoriels mettant le Parti à la conquête des initiatives stratégiques et à la pointe des problèmes d’éthique, de développement et de solidarité ;
adopte les innovations suivantes proposées dans les Textes de base du Parti, notamment : 
l’harmonisation de la composition des bureaux des organes de base ;l’élargissement et l’harmonisation de la composition des collèges électoraux  des organes de base dans un souci de démocratie accrue ; le renforcement des capacités d’action du Secrétariat du Comité Central;l’accroissement du nombre des membres du Comité Central et ceux du Bureau Politique  ainsi que ceux des Bureaux Nationaux de l’OFRDPC et de l’OJRDPC dans les proportions ci-après : Comité Central : de 250 à 350 membres, dont 210 élus par le Congrès et 140 au plus, désignés par le Président National pour les membres titulaires et de 90 à 150 membres, dont 115 élus par le Congrès et 35 au plus, désignés par le Président National, pour les membres suppléants;Bureau Politique : de 22 à 30 membres, dont 20 élus par le Comité Central sur proposition du Président National et 10 désignés par ce dernier ;Bureau National de l’OFRDPC : de 55 à 65 membres, dont 51 membres élus par le Conseil National, 10 membres désignés par la Présidente du Bureau National après avis conforme du Comité Central et 4 membres de droit ; Bureau National de l’OJRDPC : de 35 à 45 membres, dont 35 membres élus par le Conseil National, 4 membres désignés par le Président du Bureau National après avis conforme du Comité Central et 6 membres de droit ;l’harmonisation de la composition des Commissions Statutaires du Congrès ;le relèvement de l’âge maximum des jeunes de 30 à 35 ans ; 
donne mandat au Président National pour finaliser et compléter les réformes ainsi adoptées ;
RESOLUTION N°2 :
En matière de renforcement de l’unité nationale et des acquis démocratiques, le Congrès exhorte le Gouvernement de la République à consolider la Gouvernance politique au Cameroun, notamment la primauté de l’Etat de droit, le respect du jeu démocratique, la poursuite de la justice sociale et la défense de l’intégration nationale ; 
Dans ce domaine, il s’agira :• de poursuivre la promotion d’une démocratie axée sur les valeurs de paix et de tolérance, fondée sur des élections libres, transparentes et crédibles, impliquant désormais les Camerounais vivant à l’étranger, et conduites par Elections Cameroon (ELECAM), organisme dont l’indépendance et l’impartialité viennent d’être renforcées ; • d’œuvrer pour la consolidation de l’unité nationale, la préservation de l’indivisibilité de l’Etat et la sauvegarde de l’intégrité du territoire ;• de faire progresser le Cameroun dans la voie de la modernisation de l’Etat, à travers la promotion de la bonne gouvernance, l’option résolue pour la gestion axée sur les résultats, la mise en œuvre de la décentralisation, le renforcement des droits fondamentaux et des libertés dans le respect de notre identité culturelle, la consolidation de l’Etat de droit et la modernisation de la justice ; • de promouvoir la chefferie traditionnelle comme institution auxiliaire de l’Administration et de valorisation des cultures nationales.

RESOLUTION N°3 :
Dans le domaine de la paix et de la sécurité, le  Congrès exhorte le Gouvernement de la République à prendre les mesures adéquates visant notamment à :• renforcer les moyens des institutions en charge des questions de sécurité et promouvoir une police de proximité au service de la population ; lutter contre la piraterie sous toutes ses formes ; maintenir fonctionnels les Comités de sécurité ad hoc avec les pays voisins ;endiguer l’insécurité dans les villes et villages du Cameroun ;promouvoir la protection civile en améliorant le mode de gestion des catastrophes dans le pays ;
RESOLUTION N°4 :
Le Congrès exhorte les pouvoirs publics à mettre en œuvre des politiques publiques spécifiques pour l’épanouissement des Jeunes, des Femmes des villes et des campagnes et de la Famille ;
Dans ce domaine, il s’agira de :
poursuivre l’intégration de l’approche genre dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques ;parachever l’élaboration du Code des Personnes et de la Famille ; promouvoir la relève en faisant de la justice sociale un crédo de l’action publique ;assurer une meilleure transparence du marché du travail ;renforcer l’encadrement des initiatives des Jeunes ;améliorer l’offre de formation professionnelle ;relancer les campagnes d’implantation des pionniers dans certaines zones du territoire national ; intensifier la lutte contre la pauvreté pour assurer le progrès et la prospérité de la société camerounaise.

 RESOLUTION N°5 :
Dans le domaine de la diplomatie et de la coopération internationale, le Congrès invite le Gouvernement à préserver les acquis si nombreux et à poursuivre la promotion de l’image du Cameroun à l’étranger ainsi que la confirmation de la personnalité internationale spécifique du Cameroun, pays de paix et de respect des Droit de l’Homme et du Droit International.
A cet effet, il s’agira de :
• renforcer les relations d’amitié avec les pays émergents afin de bénéficier de  leur expérience en matière de développement ;consolider la présence multiforme du Cameroun comme acteur majeur de la scène sous-régionale, régionale et mondiale ;intensifier avec nos partenaires la coopération transfrontalière, décentralisée et internationale pour accompagner nos efforts de développement ;• promouvoir l’éthique et la solidarité dans les relations internationales ; privilégier le règlement pacifique des différends comme l’atteste la résolution pacifique du conflit relatif à la presqu’île de Bakassi ;réaffirmer l’option politique de non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats. 
ENFIN, LE CONGRES :
SE FELICITE : de la tenue des présentes assises, qui ont consolidé l’édifice de notre formation politique, tout en posant les jalons d’un Parti moderne et résolument tourné vers les défis de notre siècle ;
ACCUEILLE AVEC FERVEUR l’important message délivré à l’ouverture des travaux par Son Excellence Paul BIYA, Président National du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais,  Président de la République, Chef de l’Etat;
FELICITE TRES CHALEUREUSEMENT le Président National, Président de la République, Chef de l’Etat, Candidat statutaire du RDPC et l’assure de son soutien granitique pour : le tact, le doigté, le courage et la manière avec lesquels il a conduit le Cameroun depuis le dernier Congrès Ordinaire du Parti de 1996, source et gage d’un avenir meilleur ;la clairvoyance avec laquelle il promeut une démocratie sans cesse raffermie, au service de la paix et du progrès ;la ferme volonté qui caractérise son action en faveur de la lutte contre la corruption et les détournements de deniers publics, ainsi que les nouvelles menaces telles que la cybercriminalité et la piraterie maritime ; les résultats remarquables obtenus par le RDPC depuis les dernières assises du deuxième Congrès Ordinaire et aux différentes consultations électorales ;les performances enregistrées au plan économique et financier par notre pays, dont les effets bénéfiques se font progressivement ressentir au niveau des conditions de vie des populations ;l’efficacité de la diplomatie camerounaise et la présence affirmée du Cameroun dans le concert des Nations modernes ;ENCOURAGE, conséquemment, Son Excellence Paul BIYA, Président National, Président de la République, Notre Candidat et le Gouvernement placé sous son autorité à :persévérer dans la préservation de la paix, de l’unité et de la justice sociale, gages du développement de notre pays ;poursuivre le combat contre la corruption, les détournements de fonds publics, toutes les formes de criminalité, obstacles au développement de  notre pays ;persévérer dans le dialogue et la concertation, comme modes de règlement des conflits ;prendre toutes les mesures utiles pour préserver le Cameroun de la violence et de l’instabilité. 
ADRESSE SES REMERCIEMENTS : au Président National, pour avoir accepté de se porter candidat à l’élection présidentielle du 9 octobre 2011, répondant ainsi à l’appel des militants et du peuple ; à tous les congressistes pour la qualité de leurs contributions aux travaux ;aux délégations des Partis alliés et amis pour leur présence réconfortante à nos côtés ;aux militants pour les sacrifices consentis dans le cadre de l’organisation du Congrès ;aux pays qui accompagnent le Cameroun dans ses efforts de développement ;
LE CONGRES DECIDE  de réélire Son Excellence Paul BIYA au poste de Président National du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais pour un nouveau mandat./- 

Fait à Yaoundé, le 16 septembre 2011Pour le Congrès, Le Président du Bureau du Congrès 
CAVAYE YEGUIE DJIBRIL


Articles similaires

31 janvier 2018

Le Secrétaire général du Comité central du Rdpc a signé une circulaire relative à l’inscription massive de tous les militants et supporters du Parti sur les listes électorales.

24 janvier 2018

Party officials have to enroll before persuading others to emulate, if the party has to get its electoral arithmetic correct.

24 janvier 2018

Canvassing for new voters is the main preoccupation of most if not all executives of the basic organs of the party, after the directives given by Jean Nkuété.

17 janvier 2018

The circular of the Secretary General Jean Nkuété signed last January 9, 2018 on the roster of the Party.

17 janvier 2018

Avec la réouverture des inscriptions sur les listes électorales, les sections multiplient les stratégies pour inscrire le maximum de militants avant la convocation du corps électoral.