« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

22/08/2017 - 11:52
Reprise en main du militant
Reprise en main du militant

07 janvier 2015

Avec la sanction des indisciplinés, la création de nouveaux organes de base, la formation et la sensibilisation des élus et des cadres du parti, le renouvellement du sommier par le placement des cartes, le Rdpc aura plus que jamais en 2014, centré son action sur le renforcement de l’encadrement des militants.

Mi-septembre 2014 : un communiqué de presse du secrétaire général du Comité central du Rdpc, Jean Nkuété, fait connaitre à l’opinion publique la série de décisions prises par le président national Paul Biya, pour rendre exécutoires les sanctions proposées par la commission ad hoc mise sur pied pour connaitre des cas d’indiscipline de certains militants, avant, pendant et après le double scrutin du 30 septembre 2013. Sans forcément que le parti l’ait voulu, la publication de ces premières grandes sanctions prises en interne contre des militants du Rdpc produit l’effet d’un véritable séisme au sein du microcosme politique camerounais.

Pour la presse et les leaders d’opinion, c’est l’évènement politique de l’année. En interne aussi, l’on mesure la gravité de sanctions prises : pour la première fois, le Rdpc fait le ménage dans ses rangs, puisqu’il exclut, d’initiative, de nombreux camarades, dont huit (08) définitivement, et 44 temporairement. Une trentaine reçoit des blâmes et une quarantaine des avertissements. Mais pour la hiérarchie du parti, si l’on ne perd pas de vue le caractère singulier de l’évènement, il n’est pas question de lui donner plus d’importance qu’il ne mérite : c’est un acte de gestion qui a pour but de ramener la discipline dans les rangs, comme il y en a eu d’autres.

Rien de plus donc, bien que la mesure soit fortement appréciée par la base.Le Rdpc a ainsi multiplié, au sommet comme à la base, des actions en vue d’un meilleur encadrement du militant. C’est le cas de la création de nouvelles sections. 167 ont de ce fait vu le jour : 2 à l’étranger notamment, au Tchad et en Italie. Les 165 autres, sont reparties à l’intérieur du territoire national. 09 pour la région de l’Adamaoua, 34 dans le Centre, 23 à l’Est, 30 (l’Extrême-Nord), 26 (Littoral), 11 pour le Nord, Nord-Ouest (10), Sud (15), et 07 pour le Sud-Ouest. Il s’agit, pour le président national, depoursuivre l’effort de modernisation du parti, en rendant exécutoire par cette autre décision-là, une des plus importantes résolutions du dernier congrès ordinaire qui prescrivait la création des sections à l’échelle de l’arrondissement. A côté de cela, le chef du parti au pouvoir, a créé au niveau départemental et régional, des délégations pour coordonner le travail sur le terrain.Dans l’administration-même du Rdpc, les efforts de modernisation entrepris depuis quelques années se sont poursuivis, avec le redéploiement du personnel du secrétariat général et l’engagement effectif et définitif de nombreux agents qui jusque-là, avaient un statut quelque peu précaire.
Mobilisation de la baseLe 14 juin 2014, le Rdpc, qui garde le contact permanent avec sa base, lance à travers le territoire national,  des séminaires de formation, d’information et de sensibilisation des élus, responsables des organes de base et cadre du parti. Intervenant dans un contexte national marqué par l’entrée en fonction des exécutifs municipaux du Rdpc et des parlementaires élus en 2013, ainsi que l’entrée du Cameroun en guerre contre Boko Haram, ces séminaires visent non seulement à renforcer les capacités de ses élus pour une meilleure prise en charge des problèmes des populations, mais  aussi à les sensibiliser sur la nécessaire synergie avec les responsables de base, l’autorité administrative, la chefferie traditionnelle et les leaders d’opinion face aux enjeux de développement du Cameroun et à la menace sécuritaire imposée au frontières par Boko Haram (Extrême-nord) et des groupes armés centrafricains (Est). Leur succès est éclatant : le Rdpc obtient l’adhésion inconditionnelle de l’ensemble de ses militants, qui s’engagent sans réserve à soutenir la guerre lancée contre la secte nigériane et l’insécurité ambiante à nos frontières. Le parti suscite ainsi l’union sacrée de la population camerounaise autour du chef des armées contre la secte. Un apport salutaire et déterminant, qui se traduit par les précieux renseignements fournis aux autorités administratives et militaires des zones concernées, permettant à l’armée de donner une bonne riposte à l’ennemi.En même temps, les militants, conseillers municipaux, députés, sénateurs et responsables des organes de base des communes, départements et régions, mieux outillés sur les défis que le parti majoritaire au parlement et dans les communes doit relever  pour mériter la confiance massive qui lui a été faite par  plus de 80% de la population en avril et en septembre 2013, font le serment de se mettre résolument au travail pour traduire en actes les promesses électorales du Rdpc.Par ailleurs et dans un souci permanent de mobilisation de ses troupes, le parti a engagé la reconstitution de son sommier politique, à travers l’opération de placement des cartes d’adhésion et de cotisation. L’exercice consiste pour les présidents de sections ayant reçu des cartes du secrétariat général, à les mettre à la disposition des présidents de comités de base pour permettre aux militants non-inscrits et à tous ceux qui ne sont pas à jour de leurs cotisations, de se mettre en règle. Plus qu’une simple opération de collecte de fonds, il s’agit pour le parti, en prélude aux  échéances électorales internes, de donner  à chacun de ses membres, la possibilité de se conformer aux textes de base pour pouvoir remplir, le moment venu, toutes les conditions requises pour être électeur ou éligible à une fonction dans les organes de base. L’engouement observé sur le terrain a amené la hiérarchie à proroger le délai d’un mois, jusqu’au 31 janvier 2015.
De grands dossiers pour 2015En perspectives pour l’année qui commence, de grands chantiers sont annoncés. Le premier qui est certainement le plus urgent, reste la clôture de l’opération de placement des cartes du parti. Le nouveau délai accordé par le secrétaire général du Comité central est impératif, et tout doit être fait pour qu’il soit respecté. Plutôt cette opération est clôturée, mieux le parti pourra alors connaitre l’effectif réel de son « armée». Le sommier politique qui en découlera devrait permettre d’envisager plus sereinement l’organisation du renouvellement des bureaux des organes de base, puis que le fichier électoral sera connu et sécurisé.Le Rdpc aura également comme défi majeur, l’organisation de son trentenaire, le 24 mars 2015. L’évènement devrait être célébré avec faste, puisqu’il s’agira pour le parti de démontrer une fois de plus sa bonne santé, lui qui, depuis sa création le 24 mars 1985, n’a pas connu d’état de grâce. Tout un comité d’organisation placé sous l’autorité du secrétaire général du Comité central est en branle depuis de longs mois, pour s’assurer que rien n’entachera la fête.Sur d’autres plans, le Rdpc continuera à mobiliser ses militants et l’opinion contre Boko Haram, de même qu’il poursuivra son action aux côtés des pouvoirs publics, dans la mise en œuvre des grandes réalisations du chef de l’État destinées à faire du Cameroun un pays émergent à l’horizon 2035. Dans ce cadre, son soutien au gouvernement, à travers ses groupes parlementaires au Sénat et à l’Assemblée nationale sera sans faille en 2015, comme par le passé, pour faire du programme national d’urgence un véritable succès.


Articles similaires

17 août 2017

Amélioration de la qualité, soutien actif aux producteurs et sensibilisation accrue des acteurs sont les mesures gouvernementales devant permettre à cette filière de mieux faire face à la baisse actuelle des cours. Et préparer la relance.

06 juillet 2017

Authorities and Cameroonians living abroad hungry to invest in the country are resolute on going beyond the just ended forum.

17 avril 2017

La première édition du Forum de la diaspora (Fodias) qui aura lieu du 28 au 30 juin 2017 à Yaoundé, se prépare intensément en Espagne.

25 mai 2016

Elles sont connues, en termes d’annonces et de conventions pour la réalisation de projets structurants au Cameroun. Deux tours d’une vingtaine d’étages abritant chacune un centre de stockage et 

25 mai 2016

Following the international economic conference that held in Yaoundé last May 17 – 18, stakeholders of the country’s economy as well as potential investors are unanimous that the country is an attractive investment destination but requires some incentives to better-of the environment.

La Campagne Electorale

Spécial 20 Ans de L'Action

Unes du Journal L'Action

L'Action 967
L'ACTION 830
L'Action 920
L'ACTION 813
L'Action 1102

Abonnement Journal L'Action

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!