« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

15/02/2018 - 06:40
RESOLUTION DE POLITIQUE SOCIALE ET CULTURELLE

20 septembre 2011

Réuni au Palais des Congrès de Yaoundé, les 15 et 16 septembre 2011, à l’occasion de la tenue du 3ème Congrès ordinaire du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), Après avoir suivi  les discours d’ouverture et de Politique générale du Président National, S.E Paul Biya,Après en avoir débattu,

Le Congrès, CONSIDERANT l’objectif d’émergence définitive du Cameroun à l’horizon 2035 dans un environnement  de démocratie apaisée ;CONSIDERANT la consolidation toujours renforcée de l’unité et de l’intégration nationales, de la démocratie à travers la promotion des idéaux de paix, de stabilité, de liberté, de justice, de progrès social et de solidarité nationale ;CONSIDERANT la détermination du Chef de l’Etat à maintenir la paix, l’unité et la solidarité, à se détourner de la violence et de la force, à promouvoir les libertés qui fondent aujourd’hui la stabilité du Cameroun ; CONSIDERANT la détermination de Son Excellence Paul BIYA à apporter des solutions concrètes au problème de l’emploi par la création des structures d’encadrement et d’insertion professionnelle des jeunes, le démarrage effectif des projets structurants et les recrutements directs dans le secteur public à l’instar de celui en cours de 25.000 jeunes diplômés ;  CONSIDERANT la volonté du Président National d’instaurer une Nouvelle Dynamique en passant des Grandes Ambitions aux Grandes Réalisations ;                         CONSIDERANT la place prépondérante de l’éducation, de la culture et du sport dans le processus de développement de notre pays ;CONSIDERANT la nécessité de promouvoir la santé pour tous afin d’assurer le progrès économique, social et culturel du Cameroun ;CONSIDERANT la politique culturelle du Cameroun à la fois comme vecteur de l’unité et de l’intégration nationale dans un pays multiethnique et multiculturel ;FELICITE le Président National du RDPC pour les relations confiantes et apaisées avec le monde des arts, de la culture et de l’éducation ; ADOPTE les résolutions ci-après :
RESOLUTION 1 : Dans le domaine de la vie sociale, le Congrès exhorte le Gouvernement à poursuivre l’édification d’une société démocratique et d’une République sociale, offrant des possibilités d’épanouissement individuel et collectif.A cet effet, il s’agira de :renforcer la lutte contre la corruption et poursuivre les efforts déployés pour la bonne gouvernance ;poursuivre et intensifier le combat contre le chômage des jeunes et la précarité ;réduire les inégalités sociales ;encourager le Gouvernement à poursuivre des études qui vont dans le sens du relèvement de l’âge du départ à retraite dans la fonction publique ; mettre en place un système judicieux de départ à la retraite dans la Fonction Publique ; promouvoir  la citoyenneté à travers la mise en œuvre d’un référentiel d’éducation à la citoyenneté ;impliquer davantage les collectivités territoriales décentralisées dans la mise en œuvre des politiques publiques ;renforcer la prise en compte de l’approche genre dans la conception et la mise en œuvre des projets et programmes structurants en matière économique, sociale et culturelle ;mettre en place une nouvelle loi portant cadre général de la sécurité sociale au Cameroun, laquelle remplacera l’Ordonnance de 1973 et consacrera effectivement l’universalisation de la sécurité sociale pour tous ;encourager le dialogue social qui est aujourd’hui gage de paix, de stabilité, de sécurité et de progrès ;adopter un code des personnes et de la famille ainsi que des lois portant répression des violences fondées sur le genre.RESOLUTION 2 : Dans les domaines de l’éducation et des sports, matrices privilégiées de la formation de la jeunesse et de l’expression de sa vitalité, le Congrès exhorte le Gouvernement à poursuivre et à renforcer la politique d’encadrement de la jeunesse par le développement de ces secteurs clé.A cet effet, il s’agira de :assainir la gestion des fédérations sportives par l’adoption des normes de transparence, de démocrativité et de responsabilité ; privilégier les formations scientifiques et technologiques dans  les ordres d’enseignements secondaire et supérieur afin de rattraper le retard technologique ;améliorer l’efficacité et la qualité de l’offre de l’éducation, en particulier par l’accroissement des investissements en infrastructures, en équipements et matériels didactiques, notamment dans les établissements de l’enseignement technique ;impliquer davantage les scientifiques de la diaspora camerounaise dans les activités de recherche et à l’effort national de développement ; promouvoir une plus grande collaboration entre les équipes de recherche nationales et étrangères pour la résolution des problèmes régionaux. Dans cet ordre d’idées, un accent particulier devrait être mis sur la coopération sud-sud ;garantir davantage l’égalité  de genre dans l’accès à l’éducation de base, ainsi que dans les établissements de formation ;renforcer la professionnalisation afin de combler le gap en agents techniques d’application ;orienter toujours davantage notre système éducatif vers l’adéquation entre la formation et les besoins ;poursuivre l’introduction de l’enseignement des langues nationales et du bilinguisme dans les programmes scolaires et universitaires ;créer des écoles et des lycées agricoles ainsi que des instituts des arts et métiers ;poursuivre la création des institutions universitaires d’Etat à travers le pays et la diversification des filières ;renforcer l’enseignement des Technologies de l’Information et de la communication (TIC) dans les écoles ;accélérer l’exécution en cours du Programme  National de Développement des Infrastructures Sportives ;mettre en œuvre les moyens adéquats pour améliorer nos performances sportives sur la scène internationale.
RESOLUTION 3 : Dans le domaine de la santé publique, le Congrès exhorte  le Gouvernement à poursuivre la promotion d’une politique de santé de proximité au bénéfice de toutes les couches de  la population.A cet effet, il s’agira de :tenir les états généraux de la santé afin d’assoir un système approprié de prise en charge des malades dans les structures hospitalières publiques ;améliorer la qualité de la formation des personnels de santé et celle des soins et de l’accueil ;développer une carte sanitaire efficiente, rationnelle et complémentaire ;multiplier les structures sanitaires de proximité conformément au slogan « un village, un centre de santé », disposant d’eau courante et d’électricité dans une démarche multisectorielle ;poursuivre la création et l’équipement de nouveaux centres d’hémodialyse et d’imagerie médicale ainsi que la formation des équipes chargées d’assurer leur fonctionnement ;revoir la politique d’accès aux médicaments en encourageant la mise en place des unités de fabrication des médicaments essentiels et en renforçant la lutte contre la vente illicite des produits pharmaceutiques ;poursuivre de façon plus systématique la surveillance épidémiologique et la riposte contre les grandes endémies, notamment le VIS – SIDA, le paludisme et la tuberculose et la prise en charge des maladies non endémiques.
RESOLUTION 4 : Dans le domaine de la culture, le Congrès exhorte le Gouvernement à poursuivre la mise en œuvre d’une politique culturelle favorisant la professionnalisation des activités et la consommation des produits culturels au niveau national comme à l’étranger.A cet effet, il s’agira de :compléter l’infrastructure juridique et institutionnelle de la culture, par la mise en place effective des établissements publics et organismes spécialisés chargés de la valorisation du patrimoine culturel national ;favoriser par des appuis ciblés l’accroissement de l’offre qualitative et quantitative des produits et services culturels ;transformer nos richesses culturelles en une industrie capable de résorber le chômage et d’encourager le tourisme au Cameroun ;poursuivre les travaux d’aménagement et d’équipement, ainsi que de renforcement du fonds des collections du Musée National et envisager la création des musées régionaux et thématiques;poursuivre le renforcement du bilinguisme officiel du Cameroun ;favoriser le développement des échanges culturels avec les pays et organisations partenaires, dans le cadre d’une politique visant la promotion de l’image et de l’identité culturelle du Cameroun dans le monde ;mettre en œuvre une véritable diplomatie culturelle, en veillant notamment à la participation des auteurs et auxiliaires de la création camerounaise dans les festivals et rencontres culturelles internationales ; promouvoir les langues nationales. 


Fait à Yaoundé, le 16 septembre 2011     

 Pour le 3ème Congrès Ordinaire     

 Le Président du Bureau


Articles similaires

31 janvier 2018

Le Secrétaire général du Comité central du Rdpc a signé une circulaire relative à l’inscription massive de tous les militants et supporters du Parti sur les listes électorales.

24 janvier 2018

Party officials have to enroll before persuading others to emulate, if the party has to get its electoral arithmetic correct.

24 janvier 2018

Canvassing for new voters is the main preoccupation of most if not all executives of the basic organs of the party, after the directives given by Jean Nkuété.

17 janvier 2018

The circular of the Secretary General Jean Nkuété signed last January 9, 2018 on the roster of the Party.

17 janvier 2018

Avec la réouverture des inscriptions sur les listes électorales, les sections multiplient les stratégies pour inscrire le maximum de militants avant la convocation du corps électoral.