« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

20/03/2019 - 14:15
Sélection des candidats du Rdpc
Sélection des candidats du Rdpc
En toute rigueur et objectivité

21 février 2018

En plus de la probité prescrite aux délégations permanentes, ces commissions de réception, d’analyse et d’évaluation des candidatures ont fait preuve d’une très grande discrétion tout au long du processus.

Depuis le vendredi 16 février dernier, les 10 délégations permanentes du Comité central du Rdpc, constituées en commissions de réception, d’analyse et d’évaluation des candidatures, ont déposé leurs rapports portant introduction des listes (deux par région) de leurs candidats aux élections sénatoriales du 25 mars prochain. Le secrétaire général, Jean Nkuété et son équipe ont dès lors jusqu’au jeudi 22 février au plus tard, pour procéder d’une part, à la vérification de la conformité des dossiers reçus aux critères arrêtés et, d’autre part faire la synthèse de ces dossiers de candidature avant leur transmission au Président national, Paul Biya. Mais d’ores-et-déjà, il se dégage une constance : les délégations permanentes ont travaillé avec le plus grand professionnalisme dans les dix régions.

Il ne pouvait en être autrement, au vu de l’organisation minutieuse -prescrite par la circulaire du Président national, Paul Biya, le 8 février-  qui a entouré la préparation de cette activité. Lors de la séance de travail tenue au siège du Parti le dimanche 11 février en prélude à la réception des candidatures dans les régions, Jean Nkuété avait en effet donné le canevas de déroulement des activités de réception, analyse et évaluation des candidatures. Il ne restait plus aux commissions régionales de tenir compte des 12 critères édictés pour procéder à un examen adéquat des candidatures.

 
Réception stricte

« Le travail de réception a consisté à s’assurer de la conformité des dossiers reçus, des points de vue de la loi et des textes de base du Parti », confie un  chargé de missions rencontré. Il était en effet question, outre la vérification que le candidat était bien né au plus tard le 5 avril 1978, de s’assurer que les dossiers, présentés par liste de sept candidats titulaires et autant de suppléants comprenaient, pour chaque candidat, sept pièces requises par le Rdpc et neuf exigées par la loi.

 

Le reste n’était plus que question d’objectivité dans l’analyse et l’évaluation, qui ont tenu compte de 12 critères édictés par le Secrétariat général, dont le loyalisme, l’engagement, l’expérience, la représentativité, la moralité, la crédibilité, la compétence, la maturité, etc., indique notre source.

Tout comme il a été question de s’assurer que les listes prenaient effectivement en compte les différentes composantes sociologiques de la région, qu’elles comptaient au moins deux femmes titulaires et répondaient aux conditions générales d’éligibilité et d’incompatibilité. «  Nous avons par exemple dû rejeter le dossier d’un sénateur nommé. Car à notre sens, il est  en fonction et continue de ce fait de bénéficier de la confiance du président de la République. Il aurait fallu qu’il démissionnât d’abord ; ce qu’il a refusé de faire »,  argumente la source de L’Action.   

 

La balle est donc dans le camp du Secrétaire général du Comité central, Jean Nkuété et son équipe qui, après validation du Président national, devraient acheminer les dix listes (70 candidats titulaires dont un minimum de 20 femmes et autant de suppléants) devant prendre part au scrutin.

Serge Williams Fotso

Réactions

21 février 2018

The hustle and bustle is on as CPDM candidate’s files for the Senatorial election undergo scrutiny to avoid errors of the past.

Articles similaires

13 mars 2019

Ahead of planned CPDM regional seminars, it is difficult not to think of the importance of these trainings meant for militants at a time when their commitment to the party is tested by the current situation.

16 janvier 2019

Amongst the many things the Cameroon People’s Democratic Movement has on its to-do list, is readying the terrain for the legislative and municipal elections slated to hold this year.

As the ruling party, the CPDM shone by its achievements in 2018, the most glaring being the overwhelming victory of its candidate Paul Biya at the presidential elections. It didn’t take a day’s work for such an outcome. In fact, the Party invested adequate time and resources to galvanise its militants towards a favourable ending. In the congratulatory speech read by Jean Nkuété, Secretary General of the Central Committee when the results of the elections were proclaimed by the Constitutional Council, he acknowledged the unalloyed support of the militants, the commitment to see the goals set by the Party attained as reasons for the victory the Party was recording. It was in this light that he beckoned militants to remain loyal and unswerving in lending their support to the Head of State in his quest to consolidate peace and unity and foster the growth of the nation.
It is in the same spirit that the Party’s hierarchy has begun laying ground work for the twin elections expected this year. The maturity of Cameroonians during the October 7 elections as saluted by many observers is telling of the growing interest the population is showing in this regard. This explains why the CPDM is setting out early on the journey, tending an ear to its militants and meting out advice on the animation of the Party in the grassroots. Cognizant of the stakes this year, the Party is ready as always to cede to Elecam’s call to attain 10million registered voters by massively sensitizing its militants on the field. 
Thanks to the various statutory meetings to be held by the sections and subsections as provided for by the Basic Texts of the Party, the hierarchy is intent on making everyone of them count. So far, many sections have been meeting to draw their roadmaps for the year, bearing in mind that the terrain is not as smooth with several political parties seeking places at the National Assembly and in the various councils. According to Jean Nkuété, in renewing their confidence in Paul Biya, Cameroonians are expecting him to manage the affairs of the state in a manner that would favour the common man. This is thus a call for militants to contribute each in their capacities in accomplishing the tasks set to keep the coals of the party alive, for as the SG said, during the National President’s new mandate, the CPDM ought to be better Paul Biya’s most sure rear guard.
16 janvier 2019

C’est par un déploiement sans pareil et une activité permanente sur le terrain que le Parti entend apporter le soutien le plus sûr du Président en 2019.

07 novembre 2018

Le secrétaire général adjoint du Comité central du Rdpc, le Dr Hamadjoda Adjoudji s’est éteint à l’hôpital américain de Neuilly en France, des suites de maladie.

14 août 2018

C’était au cours d’une réunion organisée par le Bureau national de l’Organisation des femmes du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Ofrdpc), le 13 août 2018, au siège du Comité central.