« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

14/10/2018 - 10:18
GRANDES REALISATIONS: LES JEUNES EN PREMIERE LIGNE - Savoir oser :
Savoir oser -
Benjamin LIPAWING

Plus que par le passé, les jeunes du Cameroun d’aujourd’hui peuvent êtres sereins et rassurés. Et pour cause : ils ont à leurs côtés un interlocuteur attentionné, résolu et déterminé, celui qui tient toujours à sa parole, qui dit et fait ce qu’il promet.

 Le président Paul Biya a montré aux jeunes qu’il est un homme de parole, concret et réaliste.
Le 10 février 2011, Paul Biya annonçait à ses jeunes compatriotes le recrutement de 25 000 jeunes dans tous les corps de métiers de la fonction publique. Certains n’y ont vu qu’une opération purement électoraliste. Ils se sont lourdement trompés. Le complexe, laborieux, méthodique et long processus de recrutement massif de 25 000 jeunes est parvenu à son terme. Avec un succès éclatant. Ce fut une prouesse unanimement saluée aussi bien par les jeunes eux-mêmes, que par les parents et toute la communauté nationale qui mesure bien les efforts consentis pour résorber le sous-emploi et le chômage. Dans toutes nos administrations et à travers tout le pays, de nouveaux et radieux visages font fièrement leurs premiers pas dans la vie active.
Il est déjà des 25 000 recrues  comme de tous les nombreux concours en cours et à venir, ou pour les entrées dans les grandes écoles, les concours directs, les recrutements spéciaux et les embauches  que vont générer les nombreux chantiers des grandes réalisations. Et le président ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Lors du discours d’ouverture et de politique générale du 3è Congrès ordinaire du RDPC, Paul Biya réaffirmait sa détermination à œuvrer davantage  pour les jeunes : « J’annoncerai bientôt un plan concret pour la création de plusieurs milliers d’emplois. Ce plan sera axé sur la mise en place d’incitations propices à la création d’entreprises de toutes tailles par le secteur privé et notamment par les jeunes, dans tous les secteurs de l’économie, de l’agriculture aux arts, en passant par l’industrie et les services. »
La jeunesse est donc au centre de toutes les préoccupations  du Président. Cette constante sollicitude va de l’enseignement primaire jusqu’à l’université en passant par le secondaire et l’enseignement technique et professionnelle. Les stratégies actuelles  visent à trouver la parfaite adéquation  entre la formation et l’emploi, dans une perspective dynamique de résorption du chômage. Les grands et ambitieux projets structurants (barrages, routes, ports, centrales hydrauliques et projets miniers) n’auront pour véritable finalité que l’amélioration des conditions de vies des camerounais, à travers la croissance et la recherche du plein emploi.
A côtés de ces projets qui visent à la modernisation du pays, l’Etat conçoit et met continuellement à la disposition de la jeunesse un ensemble d’outils opérationnels leur permettant de se prendre en charge, de s’assumer et de devenir eux-mêmes créateurs d’emplois :
- Le fonds national de l’emploi (Fne), dans sa vision du travail et du plein emploi qu’il met tous les jours en œuvre, se déploie dans tous les secteurs et offre de multiples opportunités aux nombreux chercheurs d’emplois, aux immigrés, au monde rural ou encore à tous ceux qui veulent s’auto-employer. Malgré les moyens assez limités, les résultats sont probants.
- Au moins cinq ministères de la République ont pour mission d’encadrer les jeunes et de leur  proposer des projets et programmes  leur permettant un accès facile soit aux micro-crédits  soit aux subventions pour la création des petites et moyennes entreprises, aussi bien en milieu urbain que dans les villages.
- Le ministère de l’Agriculture et du développement rural pilote à lui tout seul une dizaine de projets avec des niveaux de financement qui se situent à des dizaines de milliards de Francs Cfa.
- Dans le domaine des infrastructures, la relance des grands chantiers routiers (déjà 100 milliards de francs de disponibles) aura pour effet bénéfique la réduction du chômage en milieu rural à travers l’amélioration de l’offre de transport et la réduction des délais d’écoulement des marchandises.
Mais la volonté politique qui accompagne les efforts du Gouvernement ne suffit pas à elle toute seule. Il faut bien qu’à tous les niveaux que chacun joue sa partition. Pour plus d’efficacité, chaque maillon de la chaine devra déterminer, définir et  circonscrire son rayon d’action.
L’Administration d’abord. Par sa lourdeur, ses méthodes et ses pratiques actuelles, elle représente le plus gros frein à la mise en œuvre des directives et des objectifs du président de la République. Cette administration, (efficace quand elle le veut et traditionnellement tatillonne) devra s’arrimer à la nouvelle donne afin que se matérialisent concrètement  les grandes réalisations de Paul Biya. L’égoisme des uns, la mauvaise foi de certains et le népotisme des autres peuvent compromettre les chances de réussite des projets présidentiels.
La jeunesse elle-même ensuite. Le président Biya avait trouvé les mots justes à son endroit : « Ce n’est pas en restant en situation d’attente, ni en espérant tout de l’Etat qu’ils trouveront une solution, alors je leur dis : INNOVEZ, CREEZ, et surtout OSEZ ! » Et à raison. Car dans un pays en pleine mutation où les opportunités sont si nombreuses, il y a plusieurs autres voies que celles étroites de la fonction publique où l’essentiel des jeunes semble se complaire, laissant libre le vaste champ de la création des richesses que constituent les Pme et Pmi. Les facilités techniques, procédurales et financières actuelles permettent une émergence en masse de la petite entreprise camerounaise, à condition d’avoir le cœur à la tache. Devant tant d’opportunités offertes il n’est pas inutile de méditer ces sages conseils du fabuliste aux jeunes : « Creusez, fouillez, bêchez, ne laissez nulle place où la main ne passe et repasse. »
C’est pour mettre en lumière ce vaste champ d’opportunités qu’offre le Cameroun du Président Paul Biya que ce numéro spécial de l’Action vous est proposé. A travers des textes, projets et programmes disponibles, et sous l’éclairage des ministres en charge de ceux-ci, les rédacteurs et analystes de cette édition vous donnent à voir et à comprendre tout le dispositif mis en place  par les pouvoirs publics  pour l’insertion des jeunes dans la vie socioprofessionnelle.
Bonne lecture !