« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

19/10/2018 - 03:57
Yaoundé
Yaoundé
Sans anicroche

08 octobre 2018

Le vote s’est déroulé dans le calme et la sérénité dans la capitale politique, où tous les citoyens inscrits ont accompli leur devoir de citoyen en toute quiétude.

Yaoundé la capitale politique du Cameroun a confirmé sa quiétude et son calme habituel le 7octobre, jour de vote de l’élection présidentielle. En dehors de quelques problèmes liés à l’identification des bureaux de vote par certains électeurs, tout s’est relativement bien passé dans l’ensemble.

 

 

D’autant plus qu’après des recherches poussées, les uns et les autres ont finalement retrouvé chacun, son bureau de vote pour voter librement et dans la transparence, le candidat de son choix. Conformément à la loi, c’est à 8 h que les bureaux de vote ont effectivement ouvert leurs portes. A certains endroits, on a vu de longues files d’attente devant les bureaux de vote, preuve s’il en était encore besoin, de l’engouement du peuple pour cette élection présidentielle. Montrant l’exemple à ses compatriotes, le candidat-président a accompli son devoir de citoyen en compagnie de son épouse, Chantal Biya. Maurice Kamto, Akere Muna et Cabral Libii, trois autres candidats à cette élection ont également voté à Yaoundé.  

 

Pour Emmanuel G, journaliste ayant accompli son devoir de citoyen au bureau de vote situé à l’école primaire les Sapins près de l’école des Postes dans l’arrondissement de Yaoundé III, tout s’est bien passé. «  Je suis arrivé ici vers 10 h et je me suis rendu compte que tout était en ordre, et c’est en toute quiétude que j’ai voté ». Même son de cloche pour Longin-Cyrille Avomo, administrateur civil qui a également voté  dans la sérénité au bureau de vote de l’école privée les « Mignons 2 A», situé à Mimboman, à Yaoundé IV.Après avoir cherché son bureau de vote quelques instants, Ghislaine Ngawono, n’a pas caché sa joie d’avoir apporté sa voix à son champion à Ekoudou (Briquetterie 2).  « J’ai eu quelques sueurs froides mais lorsque j’ai retrouvé mon bureau de vote, j’ai été soulagée car il n’était pas question pour moi de ne pas voter pour mon candidat, le candidat de l’expérience ».

 

Le même clame a également été observé au collège Essomba à Yaoundé V, où plus de 300 citoyens ont effectivement exercé leur devoir de citoyens, preuve de l’avancée de la démocratie camerounaise. En attendant de dresser le bilan final des opérations électorales dans les 7 arrondissements de la capitale politique,  on peut d’ores et déjà affirmer que tout s’y est globalement bien passé. Les quelques cas de désordre et autres tentatives de diversions ayant été maitrisés, grâce à un dispositif réglementaire et sécuritaire bien huilé. Yaoundé a une fois de plus justifié sa réputation de place forte.           

Claude Mpogué

Articles similaires

01 octobre 2018

La 10ème étape de la tournée dans les sections Rdpc du Haut-Nyong a conduit le président la coordination de campagne Benjamin Amama Amama chez les Mboanz à Angossas où le candidat Paul Biya est considéré comme déjà élu.

28 septembre 2018

Après une semaine de campagne, et après que les nouveaux prophètes autoproclamés du Cameroun aient voulu enfin dévoiler leurs programmes économiques, les citoyens n’ont pas encore fini de s’inquiéter, de s’étonner et de s’angoisser.

28 septembre 2018

La première semaine de la campagne électorale en vue du scrutin présidentiel du 7 octobre 2018 révèle déjà un certain nombre de tendances fortes :

27 septembre 2018

Une messe a été dite  le samedi 22 septembre 2018  par Mgr Richard Amougou Messi, évêque élu de l’église catholique anglicane  de Mfou. Objectif, implorer la paix avant, pendant et après les élections.

26 septembre 2018

Sur la toile, c’est une véritable « guerre » d’idées entre les militants des différents candidats à l’élection présidentielle.

Unes du Journal L'Action

L'Action 896
L'Action 1008
L'Action 940
L'Action 895
L'Action 1118

Newsletter Journal L'Action

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!