« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

19/10/2018 - 12:24
Yaoundé
Yaoundé
Sans anicroche

08 octobre 2018

Le vote s’est déroulé dans le calme et la sérénité dans la capitale politique, où tous les citoyens inscrits ont accompli leur devoir de citoyen en toute quiétude.

Yaoundé la capitale politique du Cameroun a confirmé sa quiétude et son calme habituel le 7octobre, jour de vote de l’élection présidentielle. En dehors de quelques problèmes liés à l’identification des bureaux de vote par certains électeurs, tout s’est relativement bien passé dans l’ensemble.

 

 

D’autant plus qu’après des recherches poussées, les uns et les autres ont finalement retrouvé chacun, son bureau de vote pour voter librement et dans la transparence, le candidat de son choix. Conformément à la loi, c’est à 8 h que les bureaux de vote ont effectivement ouvert leurs portes. A certains endroits, on a vu de longues files d’attente devant les bureaux de vote, preuve s’il en était encore besoin, de l’engouement du peuple pour cette élection présidentielle. Montrant l’exemple à ses compatriotes, le candidat-président a accompli son devoir de citoyen en compagnie de son épouse, Chantal Biya. Maurice Kamto, Akere Muna et Cabral Libii, trois autres candidats à cette élection ont également voté à Yaoundé.  

 

Pour Emmanuel G, journaliste ayant accompli son devoir de citoyen au bureau de vote situé à l’école primaire les Sapins près de l’école des Postes dans l’arrondissement de Yaoundé III, tout s’est bien passé. «  Je suis arrivé ici vers 10 h et je me suis rendu compte que tout était en ordre, et c’est en toute quiétude que j’ai voté ». Même son de cloche pour Longin-Cyrille Avomo, administrateur civil qui a également voté  dans la sérénité au bureau de vote de l’école privée les « Mignons 2 A», situé à Mimboman, à Yaoundé IV.Après avoir cherché son bureau de vote quelques instants, Ghislaine Ngawono, n’a pas caché sa joie d’avoir apporté sa voix à son champion à Ekoudou (Briquetterie 2).  « J’ai eu quelques sueurs froides mais lorsque j’ai retrouvé mon bureau de vote, j’ai été soulagée car il n’était pas question pour moi de ne pas voter pour mon candidat, le candidat de l’expérience ».

 

Le même clame a également été observé au collège Essomba à Yaoundé V, où plus de 300 citoyens ont effectivement exercé leur devoir de citoyens, preuve de l’avancée de la démocratie camerounaise. En attendant de dresser le bilan final des opérations électorales dans les 7 arrondissements de la capitale politique,  on peut d’ores et déjà affirmer que tout s’y est globalement bien passé. Les quelques cas de désordre et autres tentatives de diversions ayant été maitrisés, grâce à un dispositif réglementaire et sécuritaire bien huilé. Yaoundé a une fois de plus justifié sa réputation de place forte.           

Claude Mpogué

Articles similaires

26 septembre 2018

Sur la toile, c’est une véritable « guerre » d’idées entre les militants des différents candidats à l’élection présidentielle.

18 août 2011

Though still under construction, the Trans African highway that links the North West regional capital of Bamenda
to the Nigeria/Cameroon boundary locality of Ekok is impacting the economy unprecedentedly.

10 août 2011

If the number of newly registered voters is where it is today in the south west region, it is due to the commitment of the staff of the elections organizing body Elecam, which had a rather rocky beginning. Over 162000 voters have been registered as the statistics from the last census indicated that 45% of the population is of voting age. Voter registration was launched in the south west region in August 2010, with just one support staff per council area at the time.

10 août 2011

L’Action : Monsieur le Directeur, en quarante ans d’existence, l’IRIC a formé des centaines de diplomates, fonctionnaires des relations internationales et cadres d’administration. Visiblement, l’âge n’amenuise pas les résultats ?


Pr Narcisse Mouelle Kombi : La maturation va précisément avec l’âge, sauf dans des cas exceptionnels. En cette année où l’IRIC célèbre ses quarante années d’existence c’est-à-dire sa maturité, votre question me donne l’occasion de parler d’un institut qui a opéré sa mue au cours des cinq dernières années.

10 août 2011

Le programme d’appui à l’installation des jeunes agriculteurs (Paija), a en terme de promotion d’auto emploi, appuyé à ce jour 70 jeunes engagés dans l’agriculture.

Unes du Journal L'Action

L'Action 904
L'Action 951
L'Action 967
L'Action 929
L'Action 1014

Newsletter Journal L'Action

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!