« Cameroon People's 
Democratic Movement »

17/06/2018 - 17:31
Jeunesse
Jeunesse
Au centre de toutes les attentions

07 February 2018

Tout est fait par les pouvoirs publics pour assurer un avenir radieux aux jeunes camerounais. Malgré les difficultés.

Le 11 février prochain, le Cameroun célèbre la 52ème édition de la fête nationale de la jeunesse, sous le thème « Jeunesse, multiculturalisme, paix et unité nationale ». Pour la circonstance, le gouvernement a pris toutes les dispositions pour que la fête soit belle, malgré la morosité économique et les souffrances endurées par des milliers de jeunes dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et dans la partie septentrionale du pays. C’est qu’en fait, au Cameroun, la jeunesse, fer de lance de la nation, est au centre de toute politique, toute activité.

 

En effet, il n’y a qu’à voir l’attention qui lui est réservée par les pouvoirs publics pour s’en convaincre : pas moins d’une dizaine de départements ministériels sont directement ou indirectement consacrés à l’encadrement des jeunes, dont cinq qui s’occupent à temps plein (Minesup, Minjec, Minefop, Minedub, Minesec) de son éducation, de sa formation civique, professionnelle et morale, ainsi que de son insertion sociale. Ces départements ministériels mettent en œuvre une vingtaine de politiques qui concentrent à elles-seules, près du tiers des dépenses publiques, soit environ 1500 milliards Fcfa en 2018.


Même les administrations qui ne sont pas spécialement dédiées aux jeunes développent en leur sein des projets et programmes dont ces derniers sont des bénéficiaires prioritaires. C’est le cas de presque tous les ministères à caractère économique (Minepat, Minader, Minhdu, Minpmeesa, Minmidt) ou social (Minsep, Minsanté) qui financent, accompagnent et appuient à travers divers canaux, la formation, la santé et l’insertion socioéconomique des jeunes camerounais.

 

Toute cette attention gouvernementale du Cameroun pour sa jeunesse place le pays parmi les meilleurs du continent s’agissant de l’investissement dans le capital humain depuis qu’il est sorti de l’ajustement structurel en 2006. A titre d’illustration, la jeunesse camerounaise est la mieux scolarisée, la plus compétitive sur le marché de l’emploi, la plus inventive et la mieux soignée de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (Ceeac). C’est la raison pour laquelle le pays exporte une abondante main d’œuvre chez ses voisins et même au-delà, au point d’amener certains Etats limitrophes à redouter d’être envahis par l’expertise camerounaise, en cas d’ouverture de leurs frontières. D’où les dernières résistances encore observées dans l’application de la libre circulation pourtant décidée depuis une vingtaine d’années en zone Cemac.

Longin Cyrille Avomo

Réactions

07 February 2018

Dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de la Jeunesse et de l’Education civique et celui des Petites et Moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat, plusieurs projets des jeunes sont développés et entretenus.

Articles similaires

16 May 2018

Cameroonians need to know their individual culture, that of others and respect them; in order to live together in peace.

07 February 2018

Dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de la Jeunesse et de l’Education civique et celui des Petites et Moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat, plusieurs projets des jeunes sont développés et entretenus.

10 May 2017

Entre transformation de la physionomie des localités et accroissement du nombre  de logements, les perspectives d’épanouissement des populations qu’offrent ces projets du chef de l’Etat camerounais Paul Biya, sont irréversibles.

11 June 2014

Hommes d’affaires, responsables des municipalités, hommes politiques et populations de la région du Nord ont accueilli avec joie, enthousiasme et satisfaction le prolongement de la voie ferrée de Ngaoundéré dans l’Adamaoua à Ndjamena au Tchad en passant par Garoua. Un projet considéré ici comme le véritable projet structurant de la région.

02 April 2014

La Première dame, marraine nationale de la vaccination, a procédé vendredi 28 mars 2014, au palais des Sports de Yaoundé, au lancement d’une campagne de vaccination qui doit toucher tout le pays.