« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

20/04/2018 - 05:38
Bamenda et Buea
Bamenda et Buea
Le Rdpc exhorte au dialogue et à la tolérance

18 janvier 2017

Telles sont les solutions de sortie de crise que les militants solidaires des populations de ces régions, proposent pour un retour au calme.

«Le Cameroun est un Etat unitaire, un et indivisible, et le président de la République, Paul Biya lors de son adresse à la nation le 31 décembre dernier l’a rappelé, faisant ainsi allusion aux mouvements d’humeur de Bamenda et Buea », souligne Delphine Nanga, vice-présidente de section Ofrdpc Mfoundi V. Et c’est consciente de cet état de chose qu’elle précise « Comme l’a d’ailleurs relevé le Secrétaire général, Jean Nkuété à chacune de ses sorties, nous les militants du Rdpc ne pouvons pas rester indifférents vis à vis de ce qui se passe dans la zone anglophone ». 

C’est dans cet élan de solidarité que ces militants, fidèles aux idéaux de paix et de stabilité que prône leur président national, condamnent avec la dernière énergie  ces actes de violence perpétrés dans ces deux régions. « Je pense qu’il est souhaitable et même important qu’on s’asseye sur une table de négociations, comme c’est d’ailleurs déjà le cas, car ce n’est pas dans la rue qu’on peut résoudre les problèmes », relève Sébastien Edjoa, secrétaire à la section Rdpc Mfoundi V. Avant de souhaiter que les responsables prennent en compte les revendications des uns et des autres pour que des solutions puissent être trouvées. Ces militants pensent fermement que la recherche du dialogue est primordiale afin que le calme revienne définitivement. Car le Cameroun est un pays de paix et de dialogue. Ainsi, en remerciant le président de la République, Paul Biya qui a demandé au Premier ministre, chef du gouvernement, d’ouvrir un dialogue, ce qui est déjà une grande avancée, les militants regrettent cependant que certains Camerounais en soient encore à poser de tels actes de barbarie. Car se souvient Delphine Nanga, « Je me rappelle comment autrefois j’ai chanté Ô Cameroun…autrefois tu vécus dans la barbarie ». C’est donc dire que cette barbarie manifestée par la violence de nos frères de la zone anglophone aujourd’hui n’a plus de place car, c’est le petit camerounais qui souffre en ce moment. Et c’est notamment le cas de ces élèves qui ne demandent qu’à reprendre le chemin de l’école. 

De l’avis de cette militante, il y a plus de trois décennies que le Cameroun est passé de l’Etat fédéré à l’Etat unitaire. Mieux, fédéralisme ne signifie pas séparatisme ou sécessionnisme. Aussi, tous les camerounais doivent-ils éprouver le sentiment de solidarité et d’appartenance à un même pays. D’où cet appel à l’unité pour que les objectifs fixés par notre pays, le Cameroun soient atteints. « Je crois que nous devrions nous mettre en phase. Nous tendons ainsi la main à ceux là même qui revendiquent, afin qu’à travers le dialogue qui a cours, des solutions adéquates et idoines soient apportées pour un Cameroun prospère », conclut la militante, convaincue d’un retour des choses à la normale.

Muriel Zang

Muriel Zang

Réactions

18 janvier 2017

No schools, businesses on hold an uncertain atmosphere. This is the situation in the North West and South West regions since last week.

Articles similaires

24 mars 2018

Pour l'élection sénatoriale du 25 mars prochain, toutes les parties prenantes à ce grand moment s'activent  pour être prêt  le jour - j.

28 février 2018

Premier parti à déposer la liste de ses candidats, le Rdpc affiche clairement ses ambitions de remporter tous les sièges lors des prochaines élections sénatoriales.

28 février 2018

While waiting for directives from the hierarchy of the CPDM, some hopefuls are meeting the electorate one-on-one.

28 février 2018

Sur la base des statistiques disponibles, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais est en passe de remporter 68 des 70 sièges de sénateurs, à l’élection du 25 mars prochain. 

28 février 2018

Statistics from Cameroon’s Election management body guarantee a sweep of at least 68 seats of the 70 in the Senate by the Cameroon People’s Democratic Movement.