« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

17/05/2018 - 22:54
Cacao
Cacao
Mobilisation pour le haut de gamme

17 août 2017

Amélioration de la qualité, soutien actif aux producteurs et sensibilisation accrue des acteurs sont les mesures gouvernementales devant permettre à cette filière de mieux faire face à la baisse actuelle des cours. Et préparer la relance.

Dépêché sur le terrain par le Premier ministre, chef du gouvernement, le ministre du Commerce s’est rendu du 8 au 11 août derniers dans les régions du Sud, du Centre et du Sud-Ouest, à la rencontre des producteurs. Que ce soit à Ambam, Ebolowa, Lobo, Bokito, Bafia, Kumba, Ikata, Bafia près de Muyuka et Munyenge, Luc Magloire Mbarga Atangana a tenu le langage de la vérité à ses interlocuteurs : la baisse actuelle des cours mondiaux du cacao n’est pas du tout dramatique ; les cours remonteront, car les perspectives de  la filière demeurent absolument bonnes. C’était en présence des autorités administratives et des principaux responsables des organismes des filières que sont : le Fodecc, l’Oncc, le Cicc et les coordonnateurs des projets concernés.

Pour le gouvernement en effet, il n’y a pas lieu de se décourager, car non seulement il compte renforcer l’encadrement technique des producteurs, mais il envisage également les aider à produire plus et surtout mieux. Convaincu du fait qu’un produit de bonne qualité continuera de se vendre et même à des prix très rémunérateurs. A titre d’exemple, tandis que d’autres pays producteurs détiennent des stocks invendus de la campagne écoulée, le Cameroun a réussi à écouler toute sa production grâce à la qualité de sa production et une politique commerciale très offensive. D’où l’exigence de la qualité qui assurera durablement des débouchés au cacao camerounais. Des chocolatiers japonais et espagnols sont d’ores et déjà venus solliciter ce cacao haut de gamme auprès du Cameroun. Le 14 août 2017, c’était au tour d’une délégation de la Fédération française de chocolatiers et confiseurs, de venir exprimer au ministre du Commerce, son désir de s’approvisionner en produit de qualité au Cameroun dont le cacao de l’avis des experts, contient un arôme unique. Ils sont d’ailleurs prêts à y mettre le prix, en achetant ce cacao à plus de 2500 Fcfa le kg et en transformant au moins 40% de la production sur place, au lieu que l’essentiel de la production ne continue d’être exporté en fèves comme cela se passe actuellement.

Et pour parvenir à cette qualité tant recherchée, le ministre du Commerce a rétrocédé des magasins de stockage construits par le Projet d’Assainissement de la Commercialisation interne du Cacao et du café (Pa3c) aux producteurs d’Ambam, de Lobo et de Bokito. 1800 fours de séchage du Projet de réhabilitation des fours de séchage à cacao (Prsc), ont également été remis aux producteurs du Sud-Ouest et du Moungo où la forte pluviométrie empêche souvent de sécher le cacao au soleil comme partout ailleurs. Le périple du Mincommerce lui a également permis de visiter les radios communautaires partenaires du Système d’information des filières cacao et café (Sif) à Ebolowa, Bafia et Kumba. Ces dernières sont chargées d’informer quotidiennement les producteurs sur les prix de vente des produits et sur toute l’actualité de ces filières. A chaque étape, les bénéficiaires ont vivement exprimé leur gratitude au gouvernement pour toute cette sollicitude constante et cet engagement des pouvoirs publics à les soutenir pour préparer les conditions idoines d’une relance qui se profile à l’horizon. Ils se sont également engagés à ne pas baisser les bras.   

Claude Mpogué


Articles similaires

07 novembre 2013

Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire

« Mission accomplie »

07 novembre 2013

Le Cameroun était à l’honneur les 3 et 4 octobre 2013 au cours d’un forum dont l’objectif affiché est d’aider les économies en quête d’émergence à trouver des partenaires crédibles pour financer les infrastructures et améliorer les conditions de vie des populations.

03 juillet 2013

Une trentaine de jeunes prennent part à une formation-démonstration de l’usage des tracteurs de l’usine d’assemblage d’Ebolowa.
L’agriculture de seconde génération, tant appelée de tous ses vœux par le chef de l’Etat a définitivement pris son envol.

16 mai 2013

La visite du chantier d’Olembe par une équipe interministérielle le lundi 13 mai 2013, a permis de constater que les travaux ont véritablement atteint leur rythme de croisière. Déjà 90% du gros œuvre réalisés

17 janvier 2013

Le  nouveau directeur général hérite d’une compagnie avec un niveau d’endettement « abyssal». Pourtant, la compagnie dont il assure désormais la direction est appelée, dans des délais raisonnables, à s’émanciper des subventions de l’Etat.

Le Site Web de la Campagne

Unes du Journal L'Action

L'Action 858
L'ACTION 804
L'Action 853
L'Action 840
L'Action 899

Abonnement Journal L'Action

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!