« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

20/08/2017 - 22:31
Les engagements de Paris
Les engagements de Paris

11 décembre 2013

A l’issue du sommet tenu les 6 et 7 décembre dans la capitale française, de nombreuses résolutions ont été prises. Parmi les plus importantes : doter l’Afrique d’une force de réaction rapide et engager un nouveau partenariat économique pour le développement du continent.

Les chefs d’Etat ont bien fait leurs travaux pratiques. Comme le président français, François Hollande, hôte du sommet, l’a souhaité au cours de la cérémonie d’ouverture au palais de l’Elysée dans la matinée du vendredi 6 décembre 2013, « Puisque notre Sommet est exceptionnel par ce contexte (mort de Mandela, déclenchement de l’opération Sangaris en RCA, Ndlr), par ces sujets, par l’ampleur du rassemblement avec la présence de l’Union africaine et de l’Union européenne, il faut que notre décision soit également exceptionnelle.

C’est la raison pour laquelle j’appelle à une alliance exceptionnelle entre l’Afrique et l’Europe au service de la paix, du développement, et de l’avenir de la planète. » Hollande ne sera déçu. Au cours d’huis-clos tenus au centre de conférences ministériel, situé dans le 13ème arrondissement de Paris, et de discussions informelles qui ont ponctuées le sommet, les 53 délégations venues du continent africain, les responsables de l’Onu, de l’Union africaine et de l’Union européenne ont effectivement pris des décisions exceptionnelles.Ainsi, 20 000 soldats africains seront formés par la France chaque année, sur 5 ans ; la force africaine d’intervention appelée Capacité africaine de réaction immédiate aux crises (CARIC) sera également soutenue par les stratèges français ; une formation sur l’action de l’Etat en mer en Afrique sera délivrée aux autorités. De même, face à l’ampleur que prend le terrorisme, l’ONU et Interpol apporteront leur soutien à la lutte pour le contrôle des flux financiers du terrorisme. D’autres dispositifs complètent ces mesures d’importance, notamment l’engagement des Etats à s’attaquer aux cause du terrorisme, lutter contre les violences sexuelles, lutter contre les paradis fiscaux, créer la fondation Franco-africaine pour la croissance, investir dans la formation professionnelle et dynamiser la coopération scientifique, promouvoir le développement durable du continent, l’intensification des transferts de technologie, accélérer le développement des énergies renouvelables…


Paul Biya

Pour le président de la République du Cameroun, qui est intervenu deux fois (la première lors de la séance consacrée à la lutte contre le braconnage des espèces menacées, la deuxième lors du deuxième huis-clos de la séance paix et sécurité), le déploiement souhaité oblige à « Une action solidaire et concertée. Car, soutient-il, pour venir à bout de ces menaces et assurer la paix elle-même, il nous faut conjuguer nos forces, nos énergies et nos ressources pour agir en partenaires. » Cette dynamique, le Cameroun a d’ailleurs commencé à la mettre en pratique, lui qui a organisé les 24 et 25 juin 2013 à Yaoundé, le sommet des chefs d’Etat pour la sécurité et la sûreté dans le golfe de Guinée.

A cette occasion, de nombreux chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest, ainsi que ceux de l’Afrique centrale avaient fait le déplacement pour étudier les voies et moyens d’une riposte adéquate à ce fléau. A Paris, le Cameroun a été félicité pour son initiative, qui fait tache d’huile. La déclaration finale du sommet indique à ce sujet que « La France apportera son soutien à la dynamique lancée par le sommet de Yaoundé sur le golfe de Guinée, en proposant une expertise en matière d’action de l’Etat en mer, une assistance à la structuration de l’organisation à terre et des projets de formation et d’entraînement des acteurs opérant en mer. » Point de vue partagé par Ban Ki-Moon, le secrétaire général des Nations unies, qui espère que ces mesures vigoureuses viendront à bout des criminels qui écument le continent africain. « Le crime organisé transnational, la piraterie, le trafic de drogue et le terrorisme prennent en effet de l’ampleur dans le continent, se nourrissant de la faiblesse des institutions, de la porosité des frontières et des lois pas toujours adaptées », affirme Ban Ki-Moon. Et Hollande de renchérir : « Cette lutte contre tous ces trafiquants doit être implacable, parce qu’il y a un lien entre ces trafics et le terrorisme et avec des groupes rebelles qui déstabilisent des Etats.

C’est pourquoi je plaiderai au nom de la France, au G8, pour qu’une réunion des chefs d’Etats, soit consacrée spécifiquement à la lutte contre le trafic de drogue. »Mais pour beaucoup, le défi à relever par l’Afrique est de taille. Lors de la conférence de presse de clôture samedi 7 décembre, François Hollande a souligné que « L’Afrique devait assurer elle-même sa sécurité, que c’était un principe fondamental. Il n’y a pas de continent qui ne puisse assurer par lui-même son destin. Mais, face aux crises, face au terrorisme, face à la piraterie, face aux trafics de toutes sortes, l’Afrique doit s’organiser et pouvoir intervenir de manière rapide et efficace.

C’est donc le sens de cette force d’action rapide qui doit être mise en place dans les prochains mois, que la France soutiendra par une action de formation et d’encadrement. »  « Le développement est le nouveau nom de la paix », a affirmé le Président Paul Biya pour souligner l’importance qu’il y a à traiter à la racine les causes de l’insécurité et des menaces sur la paix dans le continent africain. Pour le président de la République du Cameroun, les Africains doivent s’attaquer à l’emploi des jeunes, au développement en milieu rural, à la modernisation de l’agriculture, à la professionnalisation de l’enseignement. Mais aussi, l’Afrique devrait pouvoir attendre davantage de ses partenaires au développement.Répondant du tic au tac, François Hollande a dit avoir « Mesuré qu’il y avait encore une attente à l’égard de la France, à l’égard de l’Europe, pour ce que nous pouvons faire davantage encore pour le développement. Aussi, ai-je décidé de consacrer 20 milliards d’euros (près de 13120 milliards FCFA, Ndlr), au cours des cinq prochaines années, en dons et en prêts, au développement de l’Afrique. Parce que je considère que l’Afrique est la nouvelle frontière du monde. Celle qui permettra d’élargir encore le champ de la connaissance, du savoir, de l’émancipation et aussi d’une prospérité qui attend, depuis trop longtemps, de faire valoir ses droits en Afrique. »Les sommets qui se tiendront à Dakar et à Bamako pour évaluer la mise en œuvre de la feuille de route tracée à Paris renseigneront sur la capacité des Africains à réellement prendre leur destin en main.

William Pascal Balla, envoyé spécial


Articles similaires

10 mai 2017

Entre transformation de la physionomie des localités et accroissement du nombre  de logements, les perspectives d’épanouissement des populations qu’offrent ces projets du chef de l’Etat camerounais Paul Biya, sont irréversibles.

11 juin 2014

Hommes d’affaires, responsables des municipalités, hommes politiques et populations de la région du Nord ont accueilli avec joie, enthousiasme et satisfaction le prolongement de la voie ferrée de Ngaoundéré dans l’Adamaoua à Ndjamena au Tchad en passant par Garoua. Un projet considéré ici comme le véritable projet structurant de la région.

02 avril 2014

La Première dame, marraine nationale de la vaccination, a procédé vendredi 28 mars 2014, au palais des Sports de Yaoundé, au lancement d’une campagne de vaccination qui doit toucher tout le pays.

11 décembre 2013

Je voudrais joindre ma voix à toutes celles qui ont, ici, rendu hommage au Président Mandela.La mort de Nelson Mandela est une grande perte pour l’Afrique et pour le monde.

04 décembre 2013

Les organisateurs du sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique ont retenu trois thèmes pour meubler les échanges entre les différentes délégations.

La Campagne Electorale

Spécial 20 Ans de L'Action

Unes du Journal L'Action

L'Action 912
L'Action 1043
L'Action 1036
L'ACTION 819
L'ACTION 850

Abonnement Journal L'Action

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!