« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

18/10/2017 - 23:37
rdpc, acteur de développement

Chaque fois qu’il en a eu l’occasion, Paul Biya, le président national du Rdpc, a toujours rappelé, avec emphase, le rôle central que le parti doit jouer dans le développement économique du Cameroun. Ainsi, lors du troisième congrès ordinaire qui s’est tenu du 15 au 16 septembre 2011 à Yaoundé, il a de nouveau insisté sur la nécessaire implication du Rdpc dans la mise en œuvre de la politique économique du pays. « Le parti est et doit rester un catalyseur essentiel du projet d’émergence de notre société », a-t-il alors déclaré dans son discours de politique générale, devant un millier de congressistes, dont l’immense majorité était constituée de présidents de sections des trois organes du Rdpc.

 
En clair, Paul Biya rappelait ainsi aux principaux animateurs du Rdpc à la base qui auraient tendance à l’oublier, toute leur responsabilité dans les cellules, les comités de base, les sous-sections et les sections : l’encadrement politique et surtout, socioéconomique des militants et des populations dont ils ont la charge, dans un contexte de lutte contre la pauvreté. Il convient d’ailleurs de souligner que sur ce plan également, le président du Rdpc est resté constant, depuis la création du parti en 1985. On se souvient en effet que face à la crise qui sévissait particulièrement au Cameroun à la fin des années 80, il avait conseillé à ses concitoyens, leur demandant de « retrousser les manches » pour se mettre résolument au travail. Pour les militants du Rdpc, ce conseil présidentiel sonnait comme une interpellation particulière, tout comme le changement de paradigme intervenu au milieu des années 90, à travers la promotion au sein du parti, de l’activité créatrice de richesses, d’emplois et de revenus. L’Etat providence ayant disparu, celle-ci est apparue pour le Rdpc comme la principale réponse à la pauvreté et au chômage qui avaient alors atteint leur paroxysme sous l’effet conjugué de la crise économique, des mesures d’ajustement structurel imposées par les institutions financières internationales et de la dévaluation du franc CFA.


De nombreuses cellules d’animation et d’initiation des militants dans diverses activités socioéconomiques avaient alors été mises sur pied au Comité central sur instruction du président national, transformant le Rdpc en parti de service devant trouver des solutions concrètes aux problèmes  des populations, alors que ses adversaires se contentaient d’amuser la galerie.


Sur le terrain, les organes de base se sont approprié le nouveau paradigme, prenant ainsi le relais des Cellules d’animation du comité central. Il leur est donc demandé de maintenir le cap dans l’impulsion du développement local, grâce aux nombreux instruments mis à disposition par le gouvernement, à travers les multiples projets et programmes mis en place dans les différents départements ministériels. Et aussi grâce à l’ingéniosité des responsables de base, car, comme l’a si bien démontré le président national lors du 3ème congrès ordinaire, « les grandes réalisations exigent une nouvelle dynamique qui va nous permettre de transformer le Cameroun. Cette nouvelle dynamique se traduit pour nous, au Rdpc, (…) par l’esprit d’initiative et de créativité ».

 

Longin Cyrille Avomo

La Campagne Electorale

Spécial 20 Ans de L'Action

Unes du Journal L'Action

L'ACTION 830
L'Action 882
L'ACTION 783
L'Action 914
L'Action 1047

Abonnement Journal L'Action

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!