« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

18/05/2018 - 09:03
Sommet sur le climat
Sommet sur le climat
Paul Biya de la partie

14 décembre 2017

Le président de la République a activement  pris part aux travaux du sommet sur le changement climatique dénommé « One Planet Summit », qui s’est tenu dans la capitale française le mardi 12 décembre 2017.

Invité à participer à ce sommet par le président de la République française, Emmanuel Macron, le secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres et le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, c’est un Paul Biya très serein qui est arrivé à Paris le 11 décembre en compagnie de la première dame, Chantal Biya. Le chef de l’Etat camerounais dont le pays figure pourtant parmi les moins pollueurs de la planète, n’a jamais ménagé sa peine pour une gestion rationnelle des ressources naturelles et pour la promotion d’une économie durable. On se souvient encore de son plaidoyer du 12 décembre 2015 lors de la Cop 21 dans la même capitale française, appelant à sauver le monde des dangers climatiques. Après le déjeuner offert par Emmanuel et Brigitte Macron au Palais de l’Elysée, Paul Biya a intensément pris part aux travaux de ce sommet qui se tient après le retrait retentissant des Etats-Unis de l’Accord de Paris. Notamment aux quatre tables rondes portant sur le soutien à la transition énergétiques des territoires, la mobilisation des finances publiques, la finance en faveur d’une économie durable et comment avancer vers l’économie bas carbone et l’adaptation au changement climatique.

 

 Pour tous les chefs d’Etat et de gouvernement et tous les autres invités à ces assises qu’a abritées l’île Seguin sur la Seine musicale, il est urgent de sauver la planète de toutes les agressions dont elle est victime au nom du développement économique. Il était question pour toutes ces hautes personnalités de jeter les bases de la mise en œuvre effective des Accords historiques de Paris après son évaluation. D’où cette recherche de financements de cet Accord de Paris qualifié d’historique, qui justifiait la tenue de ce sommet « One Planet Summit » sur la transition énergétique qui a connu un franc succès. Très appréciée par  les spécialistes et les Ong’s œuvrant dans la préservation de la nature, la présence du chef de l’Etat camerounais à ces travaux peut servir de catalyseur à une prise de conscience collective par les pays africains sur la nécessité de préserver la nature. Doté de plusieurs ressources naturelles, le Cameroun de Paul Biya en a toujours prescrit une gestion rationnelle pour éviter un pic d’émission de gaz à effet de serre. Tous les projets structurants au Cameroun ont toujours pris en compte l’impact environnemental, car le pays n’entend pas déroger à son engagement de relever le défi écologique. L’action de Paul Biya ne se limite pas seulement au Cameroun. Il œuvre également contre l’exploitation anarchique du bassin du Congo, le deuxième massif forestier du monde dont son pays fait partie. La préservation du Lac Tchad et la survie des populations riveraines est également au centre des préoccupations du n° 1 camerounais. Il ne reste plus qu’à souhaiter que les promesses de dons enregistrées lors du sommet se matérialisent pour que l’on puisse sauver cette planète en grande difficulté. Pour la survie de l’espèce humaine.

Claude Mpogué

Articles similaires

04 juillet 2012

Jeudi 28 juin 2012, le président de la République a signé un décret pour un accord de prêt d’un montant de 241 milliards de FCFA avec Eximbank China, afin de lancer les travaux de construction de l’autoroute entre les deux principales villes camerounaises. Un autre trophée à mettre à l’actif  de la politique des grandes réalisations.

21 juin 2012

Dans son allocution de circonstance, le chef de l’Etat a réaffirmé son engagement à mener à leur terme tous les projets structurants qu’il avait promis aux Camerounais.
Le président de la République n’est pas passé par quatre chemins pour montrer à quel point le Cameroun disposait d’atouts majeurs pour faire décoller son économie.

21 juin 2012

La scène politique est loin d’être une cour de récréation où les enfants se livrent à des jeux innocents. Et encore, même dans les cours de récréation des établissements les plus huppés, les jeux de mains virent très souvent aux jeux de vilains dominés par les coups bas et les crocs-en-jambe.

13 juin 2012

Les projets structurants ont été lancés il y a six mois. A l’heure de la première évaluation, les pouvoirs publics se montrent satisfaits de leur mise en œuvre.

13 juin 2012

Au départ, il est question d’un déficit d’énergie à résorber,  le Cameroun ne produisant jusque-là que 520 à 650 MW. Ce qui a conduit à un rationnement de la fourniture énergétique aux consommateurs.

Le Site Web de la Campagne

Unes du Journal L'Action

L'Action 1029
L'Action 1052
L'Action 1123
L'ACTION 871
L'Action 969

Abonnement Journal L'Action

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!