« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

20/07/2018 - 11:47
Together as One
Together as One

08 octobre 2014

Le Président Paul Biya a présidé lundi dernier au palais des Congrès de Yaoundé la cérémonie solennelle d’ouverture de la 60ème conférence de l’Association parlementaire du Commonwealth.

Près de 800 délégués y représentent les 54 Etats membres. Le Cameroun, Afrique en miniature, membre à la fois du Commonwealth et de l’organisation internationale de la Francophonie, a profité de cette belle occasion pour mettre en valeur sa diversité culturelle et son caractère bilingue qui font et fondent son originalité. Devant la mosaïque des délégués venus du monde entier, le Cameroun a déployé ses talents et ses trésors, notamment dans le domaine des danses patrimoniales, des arts plastiques et de la sculpture. Les délégués d’Afrique du Sud peuvent en témoigner, eux qui n’ont pas hésité à se lever pour danser en reconnaissant un air et un rythme de leur pays exécutés dans la salle par la chorale de l’université de Buéa.
De la procession des drapeaux des pays membres aux animations sur l’esplanade en passant par la décoration des espaces du palais des Congrès, le Cameroun a voulu offrir à ses hôtes une fresque belle et gigantesque, reflet de son identité.
Et les discours des orateurs ont achevé de donner une touche de…couleur sonore à cet arc-en-ciel. On en retiendra en ce mois d’octobre, symbole de la Réunification entre les deux Cameroun francophone et anglophone que le bilinguisme, inscrit en lettres d’or dans notre Constitution, reste un défi quotidien. On en retiendra surtout l’appel à la solidarité lancé par le Président Paul Biya.
Sans succomber au lyrisme et à la poésie qui caractérisent ces moments solennels, Paul Biya, toujours concret et pragmatique, a rappelé aux participants les défis qui interpellent le Commonwealth et l’humanité. Ces défis consignés dans les objectifs du Millénaire pour le développement et qui ne seront pas visiblement atteints à la date – échéance de 2015, sont nombreux : l’éducation, santé, promotion de la femme… A cette liste il convient maintenant d’ajouter les fléaux qui frappent particulièrement l’Afrique et auxquels le reste du monde aurait tort de rester indifférent, le terrorise, le Sida, la fièvre à virus Ebola, etc. Paul Biya a exhorté les Parlementaires du Commonwealth dont les travaux de Yaoundé ont pour thème : « le repositionnement du Commonwealth dans l’optique de l’Agenda du développement post 2015 » à s’impliquer dans ces combats au sein de leurs institutions et dans leurs pays respectifs afin de relever ces défis. Parole d’un sage qui sait qu’une seule main ne peut attacher un fagot de bois.
Dans cette belle langue de Shakespeare que les 54 pays du Commonwealth ont un partage, cet appel à la solidarité se résume par une expression « together as one ». Que l’on pourrait traduire en français : « Tous pour un, un pour tous ». Que nous soyons originaires d’Europe, d’Amérique, d’Asie, d’Océanie ou d’Afrique, nous sommes bien filles et fils d’un même univers. Une fresque conçue pour l’événement et exposée au palais des Congrès symbolise, mieux que tous les discours, cette affirmation de la solidarité et cette nécessité de la complémentarité dans un monde en proie à un environnement hostile.
Pour les auteurs de l’œuvre intitulée « Together as one », et inspirée à la fois du chanteur sud-africain Lucky Dube et de « We are the world », la fresque « met l’accent sur la cohabitation harmonieuse des races, des cultures, des peuples et des croyances que prône l’idéal du Commonwealth. » L’œuvre construite autour de la symbolique du cercle évoque en même que la présence humaine diversifiée, celle des mondes et des sphères à la fois autonomes et concentriques. La fresque respire enfin le plaisir et la volonté de vivre ensemble dans un monde solidaire et en paix.
Tel est le message que le Cameroun de Paul Biya, fier de sa diversité linguistique et culturelle, envoie au monde entier à l’occasion de la 60ème conférence de l’Association Parlementaire du Commonwealth.


Articles similaires

18 juillet 2018

Vendredi 13 juillet 2018. Il est exactement 10h lorsque PAUL BIYA choisit d’annoncer à ses « chers compatriotes du Cameroun et de la Diaspora » qu’il sera leur candidat à la prochaine élection présidentielle prévue le 7octobre 2018.

11 juillet 2018

Finies les supputations et les appréhensions, les tergiversations et les controverses, les conjectures et les polémiques:

04 juillet 2018

Face à la sale guerre que lui imposent les sécessionnistes au Nord-ouest et au Sud-ouest, le Cameroun veut garder un visage humain.

20 juin 2018

Les donneurs de leçons ont disparu. Les moralisateurs se taisent. Les défenseurs des droits humains regardent ailleurs.

06 juin 2018

La vague des motions de soutien et des appels à candidature déferle à nouveau sur la scène politique camerounaise.