« Rassemblement Démocratique 
du Peuple Camerounais »

19/07/2019 - 12:17
Vaillants militaires, courageux militants
Vaillants militaires, courageux militants

22 mai 2019

Les menaces n’ont servi à rien. Les intimidations n’ont pas suffi. Les provocations sont mortes de leur propre mort. Les coalitions contre nature ont révélé leurs limites.

Les menaces n’ont servi à rien. Les intimidations n’ont pas suffi. Les provocations sont mortes de leur propre mort. Les coalitions contre nature ont révélé leurs limites. Les outrances verbales et les insultes n’y ont rien changé. Ceux des Camerounais qui ont pensé qu’ils pouvaient empêcher, de près ou de loin, la célébration de la 47ème édition de la Fête de l’Unité ont fini par capituler et reconnaître leur échec. À l’approche de chaque 20 mai, ils mobilisent le ban et l’arrière-ban de tous ceux que le Cameroun compte d’opposants, de dissidents et de contempteurs pour dénigrer et ternir la fête de l’unité. Et chaque 20 mai, leurs efforts restent vains mais ils ne baissent pas les bras pour autant. Cette année, ils croyaient avoir trouvé « la solution finale » pour se débarrasser de Paul BIYA et de son régime en organisant à Paris une manifestation. Mais la France est à 6000 kilomètres du Cameroun. Même si tous les followers actifs et passifs des réseaux sociaux y descendent dans la rue, ils restent loin du Cameroun, le principal théâtre des événements. 

 

Deux jours plus tard, le 20 mai donc, ces doux rêveurs lointains, adeptes de la virtualité, ont été rattrapés par la réalité. Contrairement à leurs élucubrations apocalyptiques et mensongères, la fête de l’unité a été célébrée, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, dans le faste, la ferveur et la solennité par des Camerounais enthousiastes et patriotes. À Yaoundé, Paul BIYA a présidé la grande parade au Boulevard du 20 Mai et la réception au Palais de l’unité. Les fantômes n’étaient pas du côté où on les annonçait mais plutôt du côté de ceux qui s’échinaient à véhiculer des insanités en prenant leurs rêves pour des réalités au sujet de l’état de l’unité ou de la santé du couple présidentiel. Ce cinglant démenti sur le terrain les ramènera-t-il à cette réalité qui crève les yeux et qu’ils refusent de voir? Pas sûr tant il n’y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir. Qu’ils viennent donc au Cameroun et qu’ils viennent voir de leurs propres yeux ce qui se passe dans ce pays qu’ils caricaturent et noircissent à longueur de journée. 

 

 

Trêve de polémiques! La 47ème édition de la fête de l’unité est rentrée dans l’histoire, mais le Cameroun continue sa longue marche vers l’unité et la prospérité. À chaque fois que ces enjeux seront en ...jeu, aucune sirène d’où qu’elle vienne ne doit nous détourner de notre chemin. Tel est le sens et la signification de la forte mobilisation des militants du RDPC dans toutes les localités où il y a eu défilé. Malgré les menaces et les risques, nos militants étaient parfois avec les militaires les seuls participants présents à la Place des Fêtes. Fidèles à la chanson, les militants et les militantes du RDPC sont prêts à aller jusqu’au bout du monde, sous le soleil et sous la pluie, pour défendre l’unité et la paix au Cameroun et par ricochet prouver leur fidélité au Président national, Paul BIYA. Ce n’est pas un hasard si les mots militaires et militants ont la même racine lexicale. Tous s’abreuvent à la source de la foi et de l’engagement, du courage et du patriotisme, de l’honneur et de la fidélité. Dans cette autre guerre à la fois psychologique, stratégique et tactique, la victoire appartient à ceux qui sont sur le terrain. Comme le RDPC. Tant pis pour les absents. Une fois de plus, ils auront tort.

Christophe MIEN ZOK

Articles similaires

17 juillet 2019

Deux ans après son premier sacre conquis à domicile, l’équipe nationale de volley-ball féminin du Cameroun a remporté le championnat d’Afrique des Nations de la discipline.

03 juillet 2019

La semaine dernière, des individus prétendument camerounais réunis au sein d’une brigade dont la dénomination et les méthodes n’ont rien à envier à une organisation terroriste et animés par la haine, la folie furieuse et des pulsions meurtrières ont décidé de s’attaquer à Monsieur Paul BIYA,

26 juin 2019

Les nouvelles et les images en provenance de la section RDPC du Dja et Lobo 1 à Sangmelima ne sont guère rassurantes.

19 juin 2019

Ce ne sera donc pas la dernière session de l’année législative ni de la législature en cours. Les députés-tout comme les conseillers municipaux auront certainement droit à une prolongation supplémentaire de leur mandat.

06 juin 2019

Le SDF a célébré le 26 mai dernier son 29ème anniversaire. Les militants, les responsables et les observateurs ont eu l’occasion de dresser le bilan de ce parti politique certes en déclin mais qui fut il y’a quelques années seulement le leader de l’opposition camerounaise.