« Cameroon People's 
Democratic Movement »

16/02/2019 - 16:59
Eseka
Eseka
Le tocsin du ralliement sonné

11 October 2017

Bell Luc René et ses camarades ont promis de rattraper leurs erreurs de 2013 en réalisant un carton plein lors des prochaines échéances électorales, afin de mériter la sollicitude du président Paul Biya.

Gare ferroviaire d’Eseka, située sur la ligne Douala-Yaoundé, ce vendredi 6 octobre 2017. Le soleil est au zénith en cette mi-journée, au dessus du quai de la gare du chef lieu du département du Nyong et Kellé (6 362 km²). De part et d’autre de la voie ferrée, des wagons abandonnés portent encore les stigmates de la catastrophe ferroviaire du 21 octobre 2016. Les plaies béantes des parois des voitures témoignent encore de la violence du choc. Malgré la foule de militants et autres badauds massés sur l’appontement, il règne un silence de cimetière. C’est à peine si l’on n’entend pas les cœurs battre dans les poitrines. La mine grave et le visage fermé, Jean Nkuété a les bras croisés. Devant lui, une gerbe de fleurs porte le message de réconfort du Parti aux près de 200 000 âmes qui y vivent : « Le Rdpc : solidarité aux victimes du 21 octobre 2016 à Eséka ». Quelques minutes plus tard, toujours sans mot dire, la forte délégation avec à sa tête le secrétaire général du Comité central du Rdpc quitte la gare. Place des fêtes d’Eseka. La ville historique a battu le rappel de ses filles et fils. Tout le gratin politique, administratif et traditionnel des 10 arrondissements du Nyong et Kellé (Biyouha, Bondjock, Bot-Makak, Dibang, Éséka, Makak, Matomb, Messondo, Ngog-Mapubi et Nguibassal) s’y est donné rendez-vous. Ville cosmopolite par essence, le bilinguisme et le multiculturalisme y ont également fait leur nid. Comme pour le prouver, les écoliers de la ville exécutent un «O Cameroon, Cradle of Our Forefathers » dans un Anglais à faire pâlir Shakespeare de jalousie. La prière dite par les Imams Alhadji Baba Garba et Mohammed Awa témoignent également de l’ancrage de la religion de Mohammed dans la ville, tout comme les multiples intermèdes produits par des groupes cultures des quatre aires culturelles du Cameroun, du caractère multiculturel du département.


Objectif 10/102350 jours après le passage de son prédécesseur, voici donc Jean Nkuété à Eseka et « le Nyong et Kellé se sent honoré », affirme le président de la section Rdpc Nyong et Kellé Sud, avant de rassurer son auditoire de ce que « le département pèsera de tout son poids pour que le Cameroun demeure un et indivisible ». En plus de cela, le Nyong et Kellé promet, par la voix du chef de la délégation permanente départementale, S.M. Luc René Bell, de rattraper le faux pas de 2013 où le Rdpc avait été supplanté par certains partis de l’opposition. Le tocsin du ralliement a d’ailleurs déjà sonné dans les 10 sections, 321 sous sections, 114 comités de base et 2036 cellules, pour rafler les trois postes de députés et sénateurs, ainsi que les 10 mairies du département, assure le sénateur. Question de permettre à la région du Centre, comme l’atteste Jean Bernard Ndongo Essomba, chef de la délégation permanente pour la région, de maintenir son rang de 1er au hit-parade des supporters du président Paul Biya.Ce d’autant plus que, pour Pauline Irène Nguene, comme pour toutes les élites du département au nom desquelles le ministre des Affaires sociales s’exprime, le Nyong et Kellé demeure au centre de la sollicitude du Rdpc et de son président national, Paul Biya, « Un don de Dieu pour le Cameroun ».Le département est en effet considéré comme « un maillon essentiel du dispositif stratégique du Parti sur les plans régional et national ». Lui qui, selon le Vice-premier ministre  Jean Nkuété, est la principale source nationale du Cameroun moderne. S’agissant des performances électorales, le secrétaire général du Comité central a prescrit aux militants de ce département de retrouver au moins le niveau de 2007. On se souvient qu’il y a dix ans, le parti de Paul Biya avait conquis tous les trois sièges de député à l’Assemblée nationale et remporté huit des dix mairies que compte le département. Pour les prochaines échéances, Jean Nkuété prescrit donc un sans faute, c’est-à-dire 3/3 et 10/10, respectivement pour les députés et les maires.Ce qui est largement à la portée des militants du Nyong et Kellé, comme l’a démontré le secrétaire général du Comité central lors de la séance de travail restreinte qui s’est tenu juste après le meeting, et au cours de laquelle, les responsables du Nyong et Kellé se sont engagés à mettre en œuvre les directives du patron de l’administration du Parti. Ils l’ont d’ailleurs réitéré dans la motion de soutien lue par Pierre Ndouga Hell, adressée au président Paul Biya.


Articles similaires

16 January 2019

Amongst the many things the Cameroon People’s Democratic Movement has on its to-do list, is readying the terrain for the legislative and municipal elections slated to hold this year.

As the ruling party, the CPDM shone by its achievements in 2018, the most glaring being the overwhelming victory of its candidate Paul Biya at the presidential elections. It didn’t take a day’s work for such an outcome. In fact, the Party invested adequate time and resources to galvanise its militants towards a favourable ending. In the congratulatory speech read by Jean Nkuété, Secretary General of the Central Committee when the results of the elections were proclaimed by the Constitutional Council, he acknowledged the unalloyed support of the militants, the commitment to see the goals set by the Party attained as reasons for the victory the Party was recording. It was in this light that he beckoned militants to remain loyal and unswerving in lending their support to the Head of State in his quest to consolidate peace and unity and foster the growth of the nation.
It is in the same spirit that the Party’s hierarchy has begun laying ground work for the twin elections expected this year. The maturity of Cameroonians during the October 7 elections as saluted by many observers is telling of the growing interest the population is showing in this regard. This explains why the CPDM is setting out early on the journey, tending an ear to its militants and meting out advice on the animation of the Party in the grassroots. Cognizant of the stakes this year, the Party is ready as always to cede to Elecam’s call to attain 10million registered voters by massively sensitizing its militants on the field. 
Thanks to the various statutory meetings to be held by the sections and subsections as provided for by the Basic Texts of the Party, the hierarchy is intent on making everyone of them count. So far, many sections have been meeting to draw their roadmaps for the year, bearing in mind that the terrain is not as smooth with several political parties seeking places at the National Assembly and in the various councils. According to Jean Nkuété, in renewing their confidence in Paul Biya, Cameroonians are expecting him to manage the affairs of the state in a manner that would favour the common man. This is thus a call for militants to contribute each in their capacities in accomplishing the tasks set to keep the coals of the party alive, for as the SG said, during the National President’s new mandate, the CPDM ought to be better Paul Biya’s most sure rear guard.
16 January 2019

C’est par un déploiement sans pareil et une activité permanente sur le terrain que le Parti entend apporter le soutien le plus sûr du Président en 2019.

07 November 2018

Le secrétaire général adjoint du Comité central du Rdpc, le Dr Hamadjoda Adjoudji s’est éteint à l’hôpital américain de Neuilly en France, des suites de maladie.

14 August 2018

C’était au cours d’une réunion organisée par le Bureau national de l’Organisation des femmes du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Ofrdpc), le 13 août 2018, au siège du Comité central.

18 July 2018

Après la convocation du corps électoral la semaine dernière, le bon militant du Rdpc doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour  assurer la victoire de son candidat.